En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rien qu'un cœur solitaire

None But the Lonely Heart

Drame de Clifford Odets, avec Cary Grant (Ernie Mott), Ethel Barrymore (Ma Mott), Barry Fitzgerald (Twite), June Duprez (Ada), Jane Wyatt (Aggie Hunter), George Coulouris (Jim Mordinoy), Dan Duryea (Lew Tate), Konstantin Shayne (Ike).

  • Scénario : Clifford Odets, d'après le roman de Richard Llewellyn
  • Photographie : George Barnes
  • Décor : Albert S. D'Agostino, Jack Okey
  • Musique : Hanns Eisler
  • Montage : Roland Gross
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1944
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 53
  • Prix : Oscar du meilleur second rôle féminin pour Ethel Barrymore

Résumé

Londres juste avant la Seconde Guerre mondiale, dans le quartier pauvre de l'East End. Ernie Mott, sans travail ni domicile fixe, apprend que sa mère est atteinte d'un cancer. Celle-ci, pour assurer l'avenir de son fils, pratique le recel. Lui-même, sous l'influence de l'aventurier Mordinoy, travaille avec une bande de voleurs. Après la mort de sa mère en prison, il peut tout de même compter sur l'amour fidèle d'Aggie, une amie d'enfance.

Commentaire

L'engagement politique de Clifford Odets, l'univers sans espoir que dépeignait le film et qui tranchait sur la production hollywoodienne courante, provoquèrent une grande estime chez les critiques français. Aujourd'hui, on est frappé, au-delà de l'atmosphère nocturne, lourde et embrumée, par un certain paternalisme social et le statisme de la réalisation. L'Oscar relança la carrière cinématographique d'Ethel Barrymore, qui n'avait jusque-là tourné qu'un film parlant.