En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Quelle joie de vivre

Che gioia vivere

Comédie satirique de René Clément, avec Alain Delon (Ulysse), Barbara Lass (Franca), Gino Cervi (Olinto).

  • Scénario : René Clément, Leo Benvenuti, Piero De Bernardi, d'après une idée de Gualtiero Jacopeti
  • Photographie : Henri Decae
  • Musique : Francesco Lavagnino
  • Pays : Italie et France
  • Date de sortie : 1961
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 h 12

Résumé

Par nécessité plus que par conviction, un jeune démobilisé s'engage dans les rangs du fascisme (nous sommes en Italie et en 1921). Il est chargé d'espionner une imprimerie clandestine. Il y est gentiment accueilli et s'y trouve bien (d'autant que la fille du révolutionnaire est fort jolie). Il se fait passer pour un activiste d'extrême-gauche, mais de vrais terroristes posent des bombes lors d'une exposition. Les fascistes sont ravis car un attentat justifierait leur intervention musclée. Mais le jeune homme désamorce le complot.

Commentaire

Le ton désinvolte et primesautier du film est inhabituel chez René Clément qui travaille généralement dans le drame et le grave. En fait, il s'agit d'une réflexion sur la liberté, l'oppression, l'engagement, le destin, autant de thèmes que Clément n'a cessé de traiter de film en film.