En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pastorale

Pastoral

Chronique d'Otar Iosseliani, avec Rezo Tchakhalachvili (l'homme à la jeep), Nana Iosseliani (la jeune paysanne), Leri Zardiachvili, Lia Dzougeli (les voisins), Mikhaïl Naneichvili, Noukri Davitachvili, Baïa Matsaberidze (les musiciens).

  • Scénario : Otar Iosseliani, Rezo Inaniohvili, Otar Mekhrichvili
  • Photographie : Abessalom Maisouradzé
  • Décor : Vakhtang Rouroua
  • Musique : Teimouraz Bakouradze
  • Pays : U.R.S.S. (Géorgie)
  • Date de sortie : 1976
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 35

Résumé

Un quatuor à cordes venu de la ville vient répéter dans un petit village géorgien. Installés dans une ferme, les musiciens sont au centre d'une intense vie rurale : travaux des champs, amourettes, banquets. Ils s'en retournent sans que presque rien ait changé, sinon le souvenir qu'ils laissent à une jeune fille vaguement amoureuse.

Commentaire

Une chronique en noir et blanc, admirablement filmée, qui cherche surtout à faire ressentir la texture de la vie dans un coin de Géorgie. Coexistence des traditions et du socialisme moderne, cohabitation – sans interpénétration – des mentalités citadines et rurales. Le film est parlé en langue locale et fourmille de recherches sonores, à partir de la collision entre musique classique et bruits modernes. On y retrouve aussi l'amour du réalisateur pour les ambiances de répétition musicale (comme dans Il était une fois un merle chanteur) et sa façon très particulière de créer l'apparence d'un style improvisé et « pris sur le vif », alors que chaque plan est minutieusement préparé.