En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Onze heures sonnaient

Roma ore 11

Drame de Giuseppe De Santis, avec Lucia Bosè (Simona), Carla Del Poggio (Luciana), Elena Varzi (Adriana), Lea Padovani (Caterina), Delia Scala (Angelina), Massimo Girotti (Nando), Raf Vallone (Carl), Paolo Stoppa (un père), Maria Grazia Francia (Cornelia), Nando Di Claudio (Ferrari), Armando Francioli (le réparateur), Henri Vilbert (le commissaire).

  • Scénario : Giuseppe De Santis, Cesare Zavattini, Rodolfo Sonego, Basilio Franchina, Gianni Puccini
  • Photographie : Otello Martelli
  • Décor : Léon Barsacq
  • Musique : Mario Nascimbene
  • Pays : Italie et France
  • Date de sortie : 1952
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 42

Résumé

Rome, onze heures du matin. Des centaines de jeunes filles sans travail se précipitent dans l'escalier d'une vieille maison pour obtenir un emploi, à la suite d'une petite annonce publiée dans le journal. Bousculade. Tension. L'escalier s'effondre. Plusieurs d'entre elles sont blessées.

Commentaire

Le scénario est basé sur un fait divers authentique. Les scénaristes et le réalisateur en ont fait un film néoréaliste aussi bien dans la description des différents personnages que dans la manière de filmer « l'accident », en images rapides. Comme toujours dans le cinéma italien, le film aborde un problème social : ici le chômage et ses conséquences sur la vie des héroïnes, interprétées par quelques-unes des actrices les plus en vue de l'époque.