En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Okasan (la mère)

Okasan

Drame de Mikio Naruse, avec Kinuyo Tanaka (la mère), Masao Mishima (le mari), Akihiko Katayama (le fils), Kyoko Kagawa (la fille), Eiji Okada (le boulanger), Daisuke Kato (le teinturier).

  • Scénario : Yoko Mizuki
  • Photographie : Hiroshi Suzuki
  • Décor : Masatoshi Kato
  • Musique : Ichiro Saito
  • Montage : Hidetoshi Kasama
  • Pays : Japon
  • Date de sortie : 1952
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 38

Résumé

La vie quotidienne d'une mère de famille dans un quartier ouvrier de Tokyo. Son mari et son fils meurent, elle reste seule avec sa fille, et la compagnie de voisins attentionnés. Un oncle vient leur rendre visite, un groupe de musiciens joue dans la rue, on va passer le dimanche au parc d'attractions… Est-ce le bonheur ?

Commentaire

Le cinéma japonais, encore peu connu en France lorsque ce film y fut présenté dans les années 1950, a toujours accordé une importance extrême au personnage de la mère, pôle de la vie familiale et garante de la survie de la communauté, ainsi qu'à la description intimiste des « travaux et des jours ». Le cinéaste qui est allé le plus loin dans ce style unanimiste, où la monotonie finit par ressembler à la sérénité, est sans doute Yasujiro Ozu. Mais Mikio Naruse a aussi sa manière inimitable, plus sentimentale peut-être, moins distanciée, dans des œuvres (inédites en Occident) et cet Okasan qui sécrète une émotion rare.