En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nos plus belles années

The Way We Were

Chronique romantique de Sydney Pollack, avec Barbra Streisand (Katie Morovsky), Robert Redford (Hubbel Gardiner), Patrick O'Neal (George Bissinger), Bradford Dillman (J.J.).

  • Scénario : Arthur Laurents, d'après son roman
  • Photographie : Harry Stradling Jr.
  • Décor : William Kiernan
  • Musique : Marvin Hamlisch
  • Montage : Margaret Booth
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1973
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 58

Résumé

La vie commune de deux amis de faculté, Katie et Hubbel, qui s'aiment mais que tout sépare, leur caractère comme leur vision du monde. L'histoire américaine ponctue le film, des manifestations de 1936 pour aider les Républicains en Espagne aux pétitions des années 1970 pour le désarmement nucléaire.

Commentaire

Cette chronique romantique aux accents fitzgeraldiens décrit les contradictions américaines sur des airs de Gershwin et Miller. Barbra Streisand est une militante pugnace, Robert Redford un play-boy désinvolte et décontracté. Leur première apparition les situe immédiatement : la caméra suit Katie qui court dans la rue, alors que Hubbel est immobile sur une chaise dans un bar, les yeux fermés, en uniforme blanc ; la caméra s'avance vers lui. Devant le maccarthysme, leurs différences éclatent. Hubbel reste insensible à cette chasse aux sorcières. Katie défend les Dix de Hollywood avec acharnement. Si Hubbel est « à l'image du pays où il est né », selon ses propres mots, c'est Katie qui construit l'Amérique idéale de Sydney Pollack.