En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ma femme est une sorcière

I Married a Witch

Comédie fantastique de René Clair, avec Veronica Lake (Jennifer), Fredric March (Wallace Wooley), Robert Benchley (Dudley), Susan Hayward (Estelle), Robert Warwick (J.B.).

  • Scénario : René Clair, d'après une histoire de Thorne Smith et Norman Matson The Passionate Witch
  • Photographie : Ted Tetzlaff
  • Décor : Hans Dreier, Ernst Feyte
  • Musique : Roy Webb
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1942
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 22

Résumé

Wallace Wooley est un bourgeois sérieux, nanti, qui fait de la politique. Il est fiancé à Estelle, jeune femme de son milieu. Équilibre parfait, brisé par le surgissement d'une sorcière nommée Jennifer et de son père, emprisonnés depuis des siècles dans un arbre, mais libérés par la foudre. Jennifer devrait punir Wallace qui a fait jadis condamner au bûcher une ancêtre. Mais l'amour est le plus fort et les lois naturelles prévalent sur le surnaturel.

Commentaire

René Clair, cinéaste français par excellence (esprit, rigueur, clarté, distance) s'est très bien adapté au style hollywoodien. Il adore les fables, et celle-ci est remarquablement imaginée et écrite. De plus, c'est une comédie légère, pas un pensum laborieux. Avec très peu d'effets spéciaux, mais beaucoup de poésie dans les images et les éclairages, le cinéaste a réussi une fantaisie de grande classe. Le charme de Veronica Lake n'est pas étranger à cette réussite.