En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

L'assassin habite au 21

Film policier d'Henri-Georges Clouzot, avec Pierre Fresnay (Wens), Suzy Delair (Mila Malou), Pierre Larquey (Colin), Noël Roquevert (Linz), Jean Tissier (Lalah Poor).

  • Scénario : Henri-Georges Clouzot, Stanislas-André Steeman, d'après son roman
  • Photographie : Armand Thirard
  • Musique : Maurice Yvain
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1942
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 24

Résumé

Déguisé en pasteur, le commissaire Wens, chargé d'enquêter sur une série de meurtres signés par une carte de visite au nom de « Monsieur Durand », s'installe à la Pension des Mimosas, où un indice a été découvert. Sa maîtresse Mila Malou vient également y loger. Bientôt, Wens soupçonne trois hommes : le militaire en retraite Linz, l'artisan fabricant de jouets Colin et le fakir de music-hall Lalah Poor. Il les fait arrêter l'un après l'autre, mais les crimes continuent. Pourtant, la solution est très simple !

Commentaire

C'est le premier film réalisé par Clouzot. On y retrouve le personnage de Wens apparu dans le Dernier des six de Georges Lacombe, dont il avait signé le scénario et les dialogues. Une énigme policière aussi classique qu'astucieuse, une atmosphère feutrée de pension de famille, de savoureux numéros de comédiens – le trio Larquey-Roquevert-Tissier – et l'humour caustique des dialogues (ah, le percutant ping-pong verbal entre Fresnay et Suzy Delair !) en font un des chefs-d'œuvre du cinéma français de l'Occupation.