En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jamais le dimanche

Pote Tin Kyriaki ou Never on Sunday

Comédie de Jules Dassin, avec Melina Mercouri (Ilya), Jules Dassin (Homer Thrace), George Foundas (Tonio), Titos Vandis (Jorgo), Despo Diamantidou (Despo).

  • Scénario : Jules Dassin
  • Photographie : Jacques Natteau
  • Décor : Alekos Zonis
  • Musique : Manos Hadjidakis
  • Pays : Grèce et États-Unis
  • Date de sortie : 1960
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 37
  • Prix : Prix d'interprétation pour Mélina Mercouri, Cannes 1960

Résumé

Le riche Américain Homer Thrace débarque en Grèce. Dans le port du Pirée, il rencontre une belle jeune femme, Ilya, qui est en fait une prostituée, indépendante, joyeuse, et ne travaillant pas le dimanche. Il veut la ramener à une vie honnête, et reçoit l'aide d'un souteneur qui redoute l'exemple donné par Ilya. Quand celle-ci découvre leur accord, elle reprend son métier et dirige la révolte des prostituées. Homer repart en ayant appris la joie de vivre méditerranéenne.

Commentaire

L'énorme succès commercial s'explique par l'interprétation brillante de Mélina Mercouri, la présence d'une chanson « typique » (les Enfants du Pirée) ou l'habileté d'un scénario opposant un intellectuel idéaliste aux réalités de la vie. Le personnage d'Homer peut être compris comme la critique de l'Américain qui cherche à imposer ses valeurs. Mais la vision euphorique de la prostitution est assez gênante.