En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Horloger de Saint-Paul

Drame de Bertrand Tavernier, avec Philippe Noiret (Michel Descombes), Jean Rochefort (commissaire Guibout), Jacques Denis (Antoine), Julien Bertheau (Édouard), Yves Afonso (Bricard), Jacques Hilling (Costes), Clotilde Joano (Janine Boitard), William Sabatier (l'avocat), Sylvain Rougerie (Bernard), Andrée Tainsy.

  • Scénario : Bertrand Tavernier, Jean Aurenche, Pierre Bost, d'après le roman de Georges Simenon l'Horloger d'Everton
  • Photographie : Pierre-William Glenn
  • Musique : Philippe Sarde
  • Montage : Armand Psenny, Ariane Boeglin
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1974
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 45
  • Prix : Prix Louis-Delluc 1973

Résumé

Michel Descombes, horloger à Lyon, a élevé son fils seul après le départ de sa femme. La police vient perquisitionner chez lui et il apprend que Bernard a tué un vigile d'usine et s'est enfui avec une jeune fille. Le commissaire Guibout sympathise avec Michel qui est déconcerté lorsque Bernard, arrêté, refuse de le voir. Au procès, il se déclare solidaire de son fils et, lorsque le jeune homme est condamné, lui rend visite. Un dialogue commence entre eux.

Commentaire

Tavernier a transposé le roman de Simenon d'une petite ville américaine au quartier Saint-Paul de Lyon, sa ville natale, en respectant sa structure comme son esprit. La vie rangée de l'horloger est ainsi brutalement remise en question, et il prend conscience de l'étouffant silence qui la dominait. Noiret donne toute son humanité à un rôle qu'on dirait écrit pour lui, et ses dialogues avec Rochefort en policier compréhensif constituent les moments forts d'un film dont la mise en scène est équilibrée, mesurée, classique.