En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gardiens de phare

Drame de Jean Grémillon, avec Geymond Vital (Yvon Bréhan), Fromet (son père), Génica Athanasiou (Marie), Gabrielle Fontan (sa mère).

  • Scénario : Jacques Feyder, d'après la pièce de Paul Antier et Cloquemin
  • Photographie : Georges Périnal, Jean Jouannetaud
  • Décor : André Barsacq
  • Montage : J. Feyder
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1929
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 200 m (environ 1 h 21)

Résumé

Un jeune gardien de phare est mordu par un chien enragé. Peu à peu, la maladie fait son œuvre. Dans une crise de délire, il tente de tuer son père qui est à ses côtés dans le phare. Au cours de l'affrontement, ce dernier, désespéré, est contraint de le précipiter à la mer.

Commentaire

Tourné presque entièrement en décors naturels, à Saint-Guénolé, ce film confirme le grand talent de Jean Grémillon. Partant d'un banal mélodrame du Grand-Guignol (débarrassé, il est vrai, de ses scories par Jacques Feyder, qui s'en tient ici au rôle effacé d'adaptateur), le cinéaste parvient à créer un paroxysme dramatique envoûtant, à la cristallisation d'un conflit lié à la poésie des éléments naturels (vagues déferlant sur les rochers, cloches d'alarme des bateaux en détresse, lumière tournante du phare…). Le refus de tout pittoresque, une interprétation sobre, un rythme sans faille, concourent à la réussite de cette tragédie à huis clos.