En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

électronucléaire

Se dit des centrales électriques utilisant l'énergie thermique produite par un réacteur nucléaire.

C'est aux États-Unis, le 20 décembre 1951, que, pour la première fois, la chaleur produite par un réacteur nucléaire a été utilisée pour fournir de l'électricité. Mais le réacteur expérimental EBR I, pionnier des réacteurs à neutrons rapides, ne permettait d'obtenir qu'une puissance symbolique de quelques watts. Cependant, dès 1965, dix pays étaient déjà engagés dans la voie de l'électronucléaire, et il y avait 70 unités en service, mais leur puissance unitaire était encore modeste et restait généralement inférieure à 100 MW. En 1994, 434 unités électronucléaires étaient en service dans le monde, fournissant 345 000 MW d'électricité, soit environ 17 % de la consommation mondiale.

Cependant, le développement de l'utilisation de l'énergie nucléaire pour la production d'électricité a subi des fluctuations parfois importantes. Leurs origines se trouvent dans des faits d'ordre général ou dans des circonstances particulières à un pays donné :
– prévisions de besoins en énergie et, dans ce cadre, priorité plus ou moins grande accordée aux économies d'énergie, choix des sources d'énergie, lié éventuellement lui-même au souci de préserver l'environnement, par exemple en réduisant l'utilisation du charbon (dont la combustion produit des quantités importantes de dioxyde de carbone) ;
– prix de revient comparés du kWh nucléaire et du kWh fourni par les centrales au charbon, au gaz ou au fioul ;
– préoccupation d'une sécurité d'approvisionnement en énergie primaire (charbon, gaz ou fioul), qui, on le sait depuis le premier choc pétrolier de 1973, dépend de la situation politique mondiale ;
– opposition à l'énergie nucléaire, plus ou moins vive et plus ou moins constante suivant les pays et qui présente deux aspects, d'ailleurs liés entre eux : refus d'une source d'énergie qui évoque les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki et les armes nucléaires en général ; crainte des conséquences d'un accident sur un réacteur ou d'une pollution provoquée par des déchets radioactifs. L'accident de Three Miles Island en 1979 et, surtout, celui de Tchernobyl en 1986 ont alimenté cette opposition.

En 1994, la production totale d'électricité en France a été de 475,5 milliards de kWh dont 360 par l'énergie nucléaire (soit plus de 75 %).