En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Égypte : population

Le Caire
Le Caire

  • Population : 82 056 000 hab. (estimation pour 2013)

L'Égypte est le troisième pays le plus peuplé d'Afrique, après le Nigeria et l'Éthiopie. La quasi-totalité de la population se concentre dans la vallée du Nil, où la densité de population dépasse les 1 500 habitants au km2, voire plus dans le delta du Nil.
La population, en grande partie musulmane, avec une minorité chrétienne, s'accroît toujours rapidement (le tiers de la population a moins de 15 ans).
Le problème du surpeuplement est préoccupant, notamment au Caire, une des plus grandes villes d'Afrique, et à Alexandrie.

1. Une forte croissance démographique

Les autorités égyptiennes tentent de maîtriser la croissance démographique. Près de la moitié des foyers pratiquent la contraception, et, depuis le début des années 1990, le taux de fécondité s'est maintenu au-dessous de 4 enfants par femme. En dépit de cette évolution favorable, la pression démographique demeure trop élevée par rapport aux ressources nationales et pèse sur le niveau de vie des Égyptiens.

La croissance démographique est telle que l'agriculture ne subvient plus aux besoins alimentaires de la population : l'Égypte importe la moitié de sa consommation alimentaire (notamment des céréales). L'Égypte ne pouvant offrir du travail à tous ses habitants, de nombreux Égyptiens s'expatrient pour trouver un emploi. Enseignants, ingénieurs ou employés, ils ont émigré vers la Libye, les monarchies et les émirats du Golfe et vers l'Iraq. Ils envoient de l'argent au pays, ce qui constitue une puissante rentrée de devises pour l'État.

2. La population se concentre dans la vallée du Nil

Depuis les temps antiques, les Égyptiens se sont fixés tout au long du Nil, les ruraux aussi bien que les urbains. Les fellahs (paysans) vivent regroupés au sein de structures villageoises. L'extrême aridité des déserts a découragé le nomadisme. Le désert occidental, à l'ouest du Nil, est presque entièrement vide, à l'exception de l'oasis du Fayoum, à l'ouest du Caire. À l'est, la plupart des Bédouins du Sinaï étaient encore nomades ou semi-nomades à la veille de la guerre de 1967. Mais lorsque Israël, conformément au traité de paix de 1979, a restitué le Sinaï à l'Égypte, en 1982, ils s'étaient presque tous sédentarisés. 43 % des Égyptiens vivent dans des villes.

Les divisions administratives de l'Égypte

DIVISIONS ADMINISTRATIVES DE L'ÉGYPTE

Gouvernorat

Superficie
(en km2)

Population
(estimation pour 2013)

Capitale

Alexandrie

2 679

4 609 000

Alexandrie

Assiout

1 553

4 008 000

Assiout

Assouan

679

1 383 000

Assouan

Béheirah

10 129

5 481 000

Damanhour

Beni Souef

1 322 000

2 687 000

Beni Souef

Damiette

589

1 271 000

Damiette

Daqahliyah

3 471

5 668 000

Mansourah

Est

4 180

6 163 000

Zagazig

Fayoum

1 827

2 994 000

Médinet el-Fayoum

Gizeh

85 105

7 175 000

Gizeh

Ismaïlia

1 442

1 136 000

Ismaïlia

Kafr el-Cheikh

3 437

3 029 000

Kafr el-Cheikh

Kéneh

1 851

2 882 000

Kéneh

Le Caire

214

8 943 000

Le Caire

Louxor

 

1 092 000

 

Matrouh

212 112

404 000

Marsa-Matrouh

Menoûfîyah

1 532

3 759 000

Chebin el-Kom

Mer-Rouge

203 685

328 000

Hourghada

Minîèh

2 262

4 864 000

Minîèh

Nouvelle-Vallée

376 505

215

Kharguèh

Ouest

1 942

4 538 000

Tantah

Port-Saïd

72

640 000

Port-Saïd

Qalyoûbîyah

1 001

4 881 000

Benha

Sinaï-Nord

27 574

406 000

El-Arish

Sinaï-Sud

33 140

168 000

At Tur

Sohag

1 547

4 345 000

Sohag

Suez

17 840

592 000

Suez

3. Les plus grandes villes sont dans le Nord

Véritables pôles de croissance se distinguant nettement du reste de l'Égypte, les quatre gouvernorats urbains d'Alexandrie, du Caire, de Port-Saïd et de Suez concentrent les investissements, les activités économiques et les administrations ; le niveau de vie y est plus proche de celui des autres pays arabes que de celui des autres gouvernorats égyptiens. La contrepartie est un développement urbain anarchique au Caire et à Alexandrie. Le Caire, la capitale, qui comptait près de 300 000 habitants à la fin du xviiie s., constitue l'une des plus grandes villes d'Afrique.

Les autres villes importantes sont situées dans le delta du Nil : Méhallet el-Kobra, Tantah et Mansourah.

Pour en savoir plus, voir les articles géographie physique de l'Égypte et activités économiques de l'Égypte.