En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

solstice

(latin solstitium, de sol, soleil, et status, de stare, s'arrêter)

Mécanisme des saisons
Mécanisme des saisons

Époque de l'année où le Soleil, dans son mouvement apparent sur l'écliptique, atteint sa plus forte déclinaison boréale ou australe et qui correspond à une durée du jour maximale ou minimale.

Au cours de sa trajectoire autour du Soleil, la Terre, chaque année, occupe quatre positions particulières qui marquent le début des saisons : les équinoxes et les solstices.

L'axe de rotation de la Terre sur elle-même fait un angle de 23° 26' avec le plan dans lequel la Terre se déplace autour du Soleil, le plan de l'écliptique ; d'autre part il conserve une direction fixe dans l'espace, du moins pour des temps suffisamment courts. Ainsi, au cours de l'année une région de la Terre ne reçoit pas la même quantité de rayonnement solaire : la durée d'ensoleillement varie et les rayons solaires frappent la Terre sous des incidences différentes. Cela se traduit donc pour la région considérée par des températures différentes. C'est ce phénomène qui porte le nom de phénomène des saisons.

Les solstices correspondent à la plus grande dissymétrie dans l'ensoleillement reçu par les deux hémisphères de la Terre. Dans l'hémisphère Nord, l'été se produit le plus souvent le 21 juin, mais aussi quelquefois les 20 et 22 juin ; l'hiver se produit le 21 ou 22 décembre, assez rarement les 20 et 23 décembre. Les dates des solstices sont opposées dans l'hémisphère Sud.

Au moment des solstices, le Soleil se trouve le plus loin possible de l'équateur céleste. Dans l'hémisphère Nord, le jour du solstice d'été, le Soleil se trouve à 23° 26'au-dessus de l'équateur et va monter très haut dans le ciel ; la journée sera longue. Le Soleil ne montera pas jusqu'au zénith comme certains le pensent mais, par exemple à Paris, il montera à 64° 36'de hauteur, à midi. Ce jour-là, le Soleil ne sera pas partout le plus haut dans le ciel ; il ne passera au zénith qu'au tropique du Cancer.