En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

paupière

Coupe des paupières
Coupe des paupières

Organe formé de voiles musculo-membraneux, placés au-devant des globes oculaires, qu'ils recouvrent en se rapprochant.

MÉDECINE

Chez l'homme, les deux paupières recouvrent partiellement en haut et en bas chacun des deux yeux et sont destinés à les protéger.

Structure

La paupière supérieure, large et mobile, et la paupière inférieure, plus étroite, recouvrent en se rapprochant la totalité de l'œil. En s'écartant, elles délimitent la fente palpébrale. Chaque extrémité est appelée canthus (interne et externe). Les paupières sont bordées de deux rangées de cils recourbés vers l'extérieur. Immédiatement derrière les cils se trouvent les orifices des canaux excréteurs des glandes de Meibomius, sécrétant la partie lipidique du film lacrymal qui assure l'humidification et la lubrification permanentes de la surface de l'œil, notamment de la cornée.

Fonction

Les paupières assurent la protection des yeux. Les cils empêchent les poussières de pénétrer dans l'œil, et un clignement réflexe très rapide se produit dès qu'un objet s'approche de l'œil ou en cas de très forte chaleur. Un clignement permanent étale et renouvelle le film lacrymal à la surface de l'œil. La fermeture des paupières permet de diminuer l'intensité des rayons lumineux en cas de lumière trop forte. En outre, lorsque l'on ferme fortement les paupières, les globes oculaires sont repoussés en arrière dans l'orbite, ce qui accroît leur protection.

Pathologie

Les paupières peuvent être le siège de déformations, d'inflammations, de traumatismes ou de tumeurs.

Les déformations des paupières sont congénitales ou acquises. Les premières peuvent être un épicanthus (repli cutané vertical devant l'angle interne des yeux), fréquent dans la trisomie 21, ou un colobome (fissure des paupières). Les anomalies acquises comprennent l'ectropion (renversement vers l'extérieur du bord de la paupière, en général inférieure) ; l'entropion (enroulement vers l'intérieur du bord de la paupière, en général inférieure) ; le ptôsis (affaissement de la paupière supérieure sur une partie de l'œil), qui peut être d'origine nerveuse (paralysie du nerf moteur oculaire commun), musculaire (myasthénie), mais aussi congénitale ; la rétraction de la paupière supérieure, qui s'observe au cours de l'hyperthyroïdie.

Les inflammations prennent la forme d'une blépharite (rougeur du bord des paupières provoquant des démangeaisons et parfois des squames blanches), souvent liée à des problèmes allergiques ; d'un chalazion (kyste formé par la sécrétion des glandes de Meibomius, lorsque le canal d'excrétion de l'une d'elles se bouche) ; d'un orgelet (furoncle de la glande sébacée d'un cil).

Les traumatismes des paupières sont essentiellement les plaies, qui peuvent léser les muscles releveurs ou les canaux lacrymaux et qui nécessitent une réparation chirurgicale.

Les tumeurs des paupières peuvent être bénignes (kyste dermoïde, papillome, xanthélasma, névrome plexiforme, angiome des paupières) ou malignes (épithélioma des paupières, nævocarcinome).

Voir : blépharite, chalazion, ectropion palpébral, entropion, orgelet, ptôsis.

ZOOLOGIE

On trouve en général, chez les vertébrés, trois paupières, formées par des replis cutanés : les paupières supérieure et inférieure délimitent la fente palpébrale ; la nictitante se ferme horizontalement, de la région nasale vers la région temporale.