En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

palétuvier

(moyen français appariturier, du tupi aparahiwa, arbre courbé)

Palétuvier
Palétuvier

Nom commun à divers arbres habitant les mangroves tropicales et appartenant aux genres Avicennia, Bruguiera, Rhizophora, etc., caractérisés par des racines aériennes formant arceaux ou des racines pneumatophores sortant de la vase, et par leur graine qui germe sur l'arbre en donnant une radicule en forme de flèche qui se fiche fortement dans la vase.

Les rhizophoracées

La famille des rhizophoracées (environ 120 espèces), qui comprend les palétuviers des mangroves, se distribue dans les régions intertropicales. Les mangroves sont des forêts littorales « amphibies », qui colonisent les dépôts vaseux des estuaires ou des lagunes, en région tropicale. Divers palétuviers, qui forment la végétation de base des mangroves, appartiennent à la famille des rhizophoracées. Il s’agit surtout des genres Rhizophora sur toutes les côtes tropicales, Ceriops et Bruguiera sur celles de l’Afrique et de l’Australie, et Kandelia candel sur celles du Sud-Est asiatique. Le genre Cassipourea, qui ne vit pas dans les mangroves mais en forêt, comprend la moitié des espèces de rhizophoracées et s’étend du sud de l’Inde à l’Amérique tropicale.

Types biologiques et écologie

Les rhizophoracées sont des arbres et des arbustes, parfois grimpants. Les arbres des mangroves vivent en peuplements très denses sur les vases périodiquement recouvertes par la mer, y jouant un rôle écologique majeur. Des dispositifs racinaires aériens particuliers (échasses des Rhizophora, anses des Ceriops et Bruguiera) permettent des échanges respiratoires avec l’atmosphère. Le bois des palétuviers, très dur et dense, est souvent exploité (fabrication de poteaux…).

Morphologie et anatomie

Les rhizophoracées typiques possèdent des feuilles coriaces. La fleur a de 3 à 16 sépales soudés à leur base, persistants, et autant de petits pétales. Le fruit est une baie ou une drupe (fruits charnus à pépins ou à noyau) qui ne s’ouvre pas. Les graines sont parfois entourées d’un tégument (arille) et l’embryon issu de la graine de la plante mère reste longtemps en contact avec cette dernière chez les espèces de mangroves.

Reproduction

Pour tout végétal, les vases et le mouvement incessant de la mer dans les mangroves constituent de sérieux obstacles à la germination des graines et à l’enracinement. Chez les palétuviers tels que Rhizophora apiculata des côtes de l’océan Indien, la germination a lieu directement sur la plante mère : l’embryon traverse les tissus du fruit puis développe une plantule. D’abord suspendue à l’arbre, celle-ci s’en détache et s’enfonce verticalement dans la vase. Souvent entraînées par les eaux, ces plantules peuvent parcourir de grandes distances, d’où l’extension importante des mangroves le long des côtes tropicales.