En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

indice d'octane

Nombre d'une échelle conventionnelle, entre 0 et 100, exprimant la résistance à la détonation des carburants utilisés dans les moteurs à allumage commandé. )

L'indice d'octane d'un carburant est déterminé en comparant, dans un moteur monocylindre à compression variable, sa tendance à la détonation avec celles de mélanges de référence d'indices d'octane connus. Les carburants de référence sont deux hydrocarbures purs choisis pour leur comportement extrême au point de vue détonation : l'heptane normal, très détonant et affecté connventionnellement d'un indice d'octane égal à 0, et un iso-octane, le triméthyl 2–2–4 pentane, réfractaire à la détonation et affecté d'un indice d'octane égal à 100. Il existe plusieurs méthodes d'essai ; l'indice d'octane donné doit donc être accompagné de la référence à la méthode utilisée : recherche, moteur, distribution.

Chaque moteur nécessite un carburant ayant un certain indice d'octane minimum pour fonctionner correctement. Un carburant dont l'indice d'octane est trop faible a tendance à provoquer une combustion trop brutale ; il risque aussi de s'enflammer spontanément lors de la compression des pistons dans les cylindres du moteur. Les conditions anormales de la combustion fatiguent alors la bielle et le vilebrequin et provoquent le cliquetis du moteur. En revanche, on peut employer sans problème un carburant dont l'indice d'octane est plus élevé que celui pour lequel le moteur a été conçu. Plus le taux de compression du moteur est élevé, plus la température atteinte lors de la compression du gaz est importante, meilleur est le rendement du moteur et plus l'indice d'octane doit se rapprocher de 100. L'essence ayant un indice d'octane de 95 (par exemple, le sans-plomb SP 95) convient aux moteurs ayant un taux de compression allant jusqu'à 12 : 1 [dans lesquels le volume des cylindres est divisé par 12 entre la position basse et la position haute des pistons], c'est-à-dire à la plupart des moteurs actuels d'automobiles à essence.