En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

humus

(latin humus, sol)

Horizons du sol
Horizons du sol

Ensemble des matières organiques se trouvant dans la couche superficielle d'un sol.

PÉDOLOGIE

Composition

L'humus contient trois composants principaux : les acides humiques, les acides fulviques et l'humine (matière organique riche en azote). C'est la décomposition des débris végétaux par les insectes, les vers de terre, les champignons, les bactéries qui leur donne naissance. Les deux premiers acides sont des acides organiques complexes, riches en azote. L'humine, fraction la moins soluble, est formée de composés organiques variés proches de la matière organique fraîche, ainsi que d'acides humiques fortement liés aux argiles.

Utilité

Ces composés humiques colloïdaux, riches en azote, constituent un véritable réservoir nutritionnel pour les plantes. L'humus stabilise la structure des sols, augmente leur aptitude à absorber les ions minéraux (potassium, ammonium, magnésium, calcium), régularise leur humidité. Il contient en outre des auxines. Il constitue ainsi un agent irremplaçable de fertilité et de conservation des sols.

Variation du taux d'humus

L'humus disparaît constamment en se minéralisant. Un sol cultivé en perd entre 700 et 1 000 kg par ha et par an. Autrefois, on ne pensait pas qu'il fût possible de maintenir le taux d'humus sans apport de fumier. Aujourd'hui, les exploitations ne possédant ni bétail ni fumier peuvent assurer l'entretien organique de leurs terres en enfouissant les résidus de récolte. Il existe cependant des risques de voir le taux d'humus descendre en dessous du seuil nécessaire à la fertilisation lorsque le sol ne reçoit pas ces résidus en quantité suffisante.

Sous forêt, l'apport annuel de litière lors de la chute des feuilles renouvelle périodiquement le stock existant en surface. La quantité de matière organique ainsi restituée au sol est de l'ordre de 2 à 4 t par ha et par an en climat tempéré, mais atteint 10 à 15 t dans les forêts tropicales. Dans le cas de formations herbacées (steppes, prairies…), la décomposition des racines intervient dans l'humification, de façon plus importante qu'en forêt.