En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

gare

(de garer)

Gare de triage
Gare de triage

Ensemble des installations de chemin de fer permettant d'assurer les opérations relatives à la circulation des trains, au service des voyageurs et/ou des marchandises.

Une gare est un lieu aménagé où s'arrêtent les trains ou, d'une façon plus générale, l'ensemble des installations et des bâtiments nécessaires à l'embarquement et au débarquement des voyageurs et des marchandises qui s'y trouvent.

Les gares de voyageurs

Pour le plus grand nombre, leur origine se situe au xixe s. Si on a voulu les construire à proximité du centre des villes, certaines en sont parfois plus ou moins éloignées pour des raisons liées à la topographie ou au développement ultérieur de la cité, ou encore au refus du chemin de fer, considéré comme une nuisance par les autorités municipales de l'époque (c'est, entre autres, le cas célèbre d'Orléans).

Le développement démographique et industriel des villes entraîna une augmentation du trafic ferroviaire, ce qui obligea à multiplier les voies et installations annexes. Des solutions diverses ont été imaginées : réalisation de gares à plusieurs niveaux (à Paris-Nord, deux étages sont affectés au trafic banlieue SNCF et RER, et la gare routière RATP est installée sur la plate-forme supérieure) ou construction d'immeubles, le plus souvent à usage de bureaux, au-dessus des voies, comme c'est le cas à Paris-Montparnasse ou à Osaka.

Petite halte de province ou point de départ des communications d'une grande ville, une gare présente classiquement des quais plus au moins nombreux bordant les voies, et des bâtiments allant de la plus modeste guérite à la construction monumentale avec salle des pas perdus, salles d'attente, billetterie (de plus en plus automatisée), salles d'enregistrement des bagages accompagnés, galerie marchande et locaux techniques. Dans les gares dites terminus, les installations peuvent être disposées en tête des voies ; on en vient à spécialiser les installations en voies au départ, voies à l'arrivée et voies de banlieue. Les architectures reflètent l'académisme caractéristique de l'époque de leur construction : inspirées du classicisme grec ou romain, ou encore de la Renaissance, utilisant les techniques nouvelles de la construction métallique (fonte et acier), les gares construites il y a un siècle sont des monuments imposants. Par la suite, on construira des bâtiments plus simples, et surtout plus fonctionnels, dans le double souci de faciliter les opérations effectuées par les voyageurs et de mieux utiliser le personnel.

Les gares de marchandises

Les marchandises sont transportées sous forme de colis isolés ou groupés, par wagons ou en trains complets, ou encore dans des conteneurs. Les trains complets sont le plus souvent acheminés directement chez le destinataire, grâce à un embranchement ferroviaire particulier : ainsi les trains de charbon destinés à une centrale électrique. Les autres colis nécessitent des opérations de manutention, levage, stockage et livraison. Une gare de marchandises est organisée autour de voies bordées de quais hauts (au même niveau que le plancher des wagons) abrités par une halle. Le diable d'antan y a fait place aux transporteurs à bandes, aux chariots à fourche destinés à la manutention des palettes et aux grues de levage des conteneurs. L'autre côté de la halle est accessible aux camions de livraison. En 1990 sont apparus la mécanisation et le traitement par codes à barres.

Certaines gares de marchandises sont spécialisées : c'est le cas des gares frigorifiques, telles celles de Saint-Brieuc ou de Perpignan, des gares réservées au transport des grains (Fort William, Ontario, Canada) et des marchés-gares, qui se veulent avant tout des lieux de transaction.

Les gares de triage

Au début des transports de marchandises par voie ferrée, les wagons étaient acheminés par tris successifs au niveau de chaque bifurcation importante. Suivant leur destination, les wagons étaient amenés individuellement ou par groupes homogènes sur des voies de service, puis étaient intégrés à un train de passage : ils se rapprochaient ainsi progressivement de la gare destinataire. La manœuvre de ces wagons se faisait « au lancer », en leur donnant une impulsion suffisante pour leur faire franchir les aiguillages et les amener sur une voie déterminée ; la vitesse était contrôlée au début grâce au frein latéral dont les wagons étaient pourvus, mais l'opération était délicate et dangereuse, et l'accostage du wagon lancé contre la rame en formation était souvent brutal et générateur d'avaries pour le matériel et les marchandises transportées. On imagina de recourir à la pesanteur pour lancer les wagons et à des systèmes de freins de voie agissant sur leurs roues : c'est le principe de base des triages modernes.

À leur arrivée, les trains sont garés sur une des voies du faisceau de réception ; les wagons sont dételés, puis une locomotive les pousse vers la bosse de débranchement ; la section de voie qui suit cette bosse est en pente de 5 %, ce qui permet à chaque wagon de prendre une vitesse suffisante pour continuer seul son chemin.

Des appareils de voie le dirigent vers une des voies du faisceau de formation, où les wagons sont regroupés par destination ; des freins de voie primaires puis secondaires, commandés à partir d'un poste de régulation, ralentissent convenablement la vitesse, ce qui évite les accostages brutaux. Les trains ainsi formés sont finalement regroupés sur les voies du faisceau d'attente au départ.

Les améliorations apportées progressivement à ces installations ont porté sur la conception des appareils de voie en sortie de bosse, et surtout sur l'automatisation du débranchement et du freinage des wagons. Par ailleurs, dans un souci d'amélioration de la rentabilité devant la diminution du trafic, concurrencé qu'il est par le transport routier, le système de triage a été complètement réorganisé en France. Un grand nombre de gares de marchandises et de triage ont été fermées, et les opérations de tri ont été concentrées dans des établissements plus importants, qui constituent des points nodaux vers lesquels ou à partir desquels des trains arrivent ou partent dans plusieurs directions.

Pour en savoir plus, voir l'article chemin de fer.