En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

effet de distanciation

Expression employée par Brecht pour désigner l'effet par lequel l'acteur se dissocie de son personnage, afin d'obtenir du public une attitude critique.

THÉÂTRE

L'effet de distanciation, traduction du terme allemand Verfremdungseffekt employé par Bertolt Brecht, désigne une caractéristique importante du « théâtre épique » (par opposition au « théâtre dramatique ») qui prévient l'identification constante du spectateur avec les personnages, réduit la jouissance passive et tend à susciter dans le public, maintenu à distance des événements, une attitude éveillée et critique.

Il s'agit en premier lieu de provoquer un effet d'étrangeté : « Sous le familier, découvrez l'insolite », dit Brecht ; d'empêcher le spectateur de coller à des reproductions du réel au point qu'il n'en distingue plus rien ; de maintenir éveillée la conscience de chacun des partenaires. L'acteur ne s'abstrait pas dans le personnage, mais il lui arrive de le montrer; le spectacle se donne pour tel, et non pour une illusion de la réalité, et le public sait qu'on lui parle et qu'il ne rêve pas éveillé. Différents moyens peuvent être utilisés pour atteindre ces buts. L'action, notamment, n'est pas présentée dans sa continuité, mais procède par bonds, elle est découpée en tableaux séparés par des commentaires. Brecht insiste sur le fait que la distanciation peut aussi faire appel à la suggestion affective et pas seulement à la persuasion rationnelle. Parfois mal compris, diversement interprété, l'effet de distanciation a cependant joué un rôle très important dans l'évolution de la mise en scène contemporaine.