En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

révolte des cipayes (1857) ou mutinerie indienne

appelée en Inde grande rébellion ou première guerre d'indépendance indienne

Révolte des cipayes
Révolte des cipayes

Mutinerie des cipayes au service des Britanniques dans la moyenne vallée du Gange.

1. Les causes

Lord Clive, gouverneur au Bengale, crée des régiments de cipayes (de l'anglais sepoy venu du persan sipahi) instruits à l'européenne, formés de contingents hindous et musulmans. Leur effectif s'élèvera à 190 000 hommes, soldés par la Compagnie anglaise des Indes orientales.

Mais la spoliation des princes, la fréquence des expéditions militaires hors de l'Inde (contrevenant au statut de caste), l'exploitation d'un paysannat affamé mécontentent les troupes. L'ordre donné par les officiers britanniques aux cipayes de déchirer de leurs dents de nouvelles cartouches enduites de graisse de vache ou de porc, ce qui heurte les convictions religieuses des hindous et celles des musulmans, sert d'élément déclencheur.

2. Le soulèvement

Partie le 10 mai 1857 de la garnison de Meerut, la révolte gagne rapidement les autres garnisons, dont celle de Delhi (prise le 11 mai), d'Allahabad (6 juin).

Profitant de la faiblesse des garnisons anglaises depuis la guerre de Crimée, le prince marathe Nana Sahib, bloque les Britanniques à Cawnpore (aujourd'hui Kanpur) et y massacre la garnison et les civils. À Delhi, le dernier descendant du Grand Moghols, Bahadur Chah II, réduit à un rôle honorifique par les Britanniques, est proclamé empereur par les insurgés. Lucknow est assiégée par les rebelles et tous les Européens assassinés.

3. Les conséquences

3.1. L'écrasement de la révolte

Limitée à la vallée moyenne du Gange, la révolte échoue devant les forces britanniques, appuyées de contingents sikhs du Pendjab et gurkhas du Népal, qui reprennent Delhi (septembre 1857), puis Lucknow (mars 1858). Pendant 9 mois encore, les insurgés résisteront jusqu'à ce qu'ils soient refoulés, avec Nana Sahib, dans le Népal par sir Campbell. Bahadur Chah, fait prisonnier, est exilé à Rangoun, où il meurt en 1852, mettant fin à la dynastie des Grands Moghols (ses trois fils ayant été sommairement exécutés). Les soldats britanniques, à qui il avait été demandé aucune clémence, se surpassèrent dans les atrocités, massacrant des centaines d'Indiens attachés à la bouche des canons.

3.2. Nouvelle organisation administrative

À la suite de ces événements, la Compagnie des Indes est abolie par le Government of India Act du 2 août 1858. Les Indes deviennent une colonie de la Couronne, administrée à Londres par l'India Office, dirigé par secrétaire d'État à l'Inde, et à Calcutta par un gouverneur général. Les régiments de cipayes sont reconstitués, et la nouvelle armée des Indes est rattachée à l'India Office.

Pour en savoir plus, voir les articles Empire colonial britannique, Inde : histoire.