En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

canoë-kayak

Kayak
Kayak

Ensemble des épreuves disputées en canoë et en kayak.

Les épreuves ont lieu soit en bassin (courses en ligne), soit en eaux vives (slalom et descente). Les embarcations utilisées sont le canoë à 1 ou 2 places (C1, C2), pour les hommes seulement, et le kayak à 1, 2 ou 4 places (K1, K2, K4), pour les hommes et pour les femmes. Les canoéistes sont agenouillés dans leur embarcation et manœuvrent une pagaie à pale unique, toujours du même côté. Les kayakistes sont assis, jambes tendues, et manœuvrent une pagaie à double pale, alternativement à droite et à gauche de leur embarcation. Les bateaux monoplaces mesurent au moins 3,50 m de long, contre 4,10 m pour les bateaux biplaces. Le canoë-kayak (dont la fédération française a été fondée en 1931) est sport olympique depuis 1936. Les premiers championnats du monde datent de 1938.

Les courses en ligne

Ce sont des courses de vitesse qui sont organisées sur des parcours rectilignes, balisés en couloirs ayant 9 m de large. Aux jeux Olympiques, elles se disputent entre neuf concurrents (individuels ou équipes), soit sur 500 m (C1 et C2, K1 et K2 hommes ; K1, K2 et K4 femmes), soit sur 1 000 m (C1 et C2, K1, K2 et K4 hommes). Aux championnats du monde, il existe aussi des parcours adaptés pour certaines épreuves masculines sur 10 000 m et féminines sur 5 000 m.

Le slalom et la descente

Le slalom et la descente se déroulent en eaux vives. Le slalom est une course de vitesse qui se pratique sur C1, C2 et K1 pour les hommes, sur K1 pour les femmes. Il se déroule en deux manches, soit en rivière, soit en site artificiel (comme à Athènes, pour les Jeux de 2004, où l'on a utilisé de l'eau de mer), sur un parcours à pente raide (600 m au maximum) jalonné de 18 à 25 portes. Introduit aux jeux Olympiques en 1972, puis supprimé, le slalom y a été réadmis en 1992.

La descente – qui n'est pas discipline olympique – est une course de vitesse en rivière, sur une distance de 3 à 8 km. Le parcours n’est pas jalonné de portes. Les concurrents sont confrontés aux obstacles naturels du cours d’eau (rochers, chutes, rapides). La descente se déroule généralement sur des rivières à fort débit ou à dénivelé (ou pente) important. La parfaite maîtrise de l’esquimautage, technique qui permet de redresser une embarcation qui a chaviré, est indispensable.

Un grand canoéiste monoplace français

Tony Estanguet