En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

belote

(peut-être de F. Belot, nom propre)

Paul Cézanne, les Joueurs de cartes
Paul Cézanne, les Joueurs de cartes

Jeu pratiqué avec un jeu de 32 cartes entre 2, 3 ou 4 joueurs.

La belote, introduite au début du xixe s., est à la fois un jeu de levées et un jeu de combinaisons. On y joue avec un jeu de 32 cartes, le plus souvent à 4 joueurs – ces derniers faisant équipe par deux. L'atout correspond à la couleur retournée après la distribution des cartes au premier tour de table. L'un des joueurs peut aussi demander le « tout atout » ou le « sans atout » ; dans ce cas, aucune couleur ne prime une autre, et il n'y a pas possibilité de couper. Dans tous les cas, un joueur est tenu de « monter » sur une carte de son adversaire si celui-ci est maître du pli.

L'ordre des cartes est le suivant : as, dix, roi, dame et valet, ayant respectivement une valeur de 11, 10, 4, 3 et 2 points ; les neuf, huit et sept, sans valeur, servent à l'établissement des combinaisons. À l'atout, le valet, carte maîtresse, vaut 20 points, et le neuf, 14 points ; les autres cartes conservent leur valeur.

Un joueur, en début de partie, peut procéder à des « annonces », selon qu'il a 4 valets (200 points), un « carré » (4 cartes) de neuf (150 points), d'as, de dix, de rois ou de dames (100 points), un « cent » (5 cartes qui se suivent : 100 points), un « cinquante » (4 cartes qui se suivent : 50 points), une « tierce » (3 cartes qui se suivent : 20 points). En cours de partie, il annonce « belote » puis « rebelote » lorsqu'il abat les roi et dame de l'atout (20 points). La dernière levée rapporte 10 points au joueur qui la réussit.