En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

autoroute de l'information

Réseau télématique à large bande et à haut débit, destiné à favoriser la convergence des services dans le domaine de la transmission interactive et simultanée de données numériques.

L'expression « autoroutes de l'information » (information superhighways) est utilisée pour la première fois en 1993 par Al Gore, alors vice-président des États-Unis. Cette formule met en avant l'importance des réseaux de communication pour la croissance économique et pour le développement de secteurs comme l'éducation et la santé. Si, dès 1981, la France avait inauguré l'un des premiers réseaux informatiques nationaux avec le Minitel, la construction des autoroutes de l'information à l'échelle mondiale a démarré au cours des dernières années du xxe s. Le développement continuel des infrastructures et des moyens informatiques permet l'avènement d'une ère de l'information dans laquelle Internet joue un rôle central de réseau des réseaux : plus de 300 millions d'internautes dans le monde et 4 milliards de pages Web en 2004, des quantités d'informations échangées croissant de manière exponentielle. Ce mouvement s'accompagne de l'émergence de « nouveaux métiers » techniques et commerciaux liés aux technologies de l'information et de la communication (T.I.C.) : webmestre, créatifs spécialisés (infographiste Web, directeur artistique ou webdesigner) ; et de nouvelles entreprises : fournisseur d'accès (provider en anglais), agences et opérateurs spécialisés dans la création et la promotion de sites Internet. Aux dimensions technologiques et économiques de la société de l'information s'ajoute un ensemble de facteurs culturels et politiques, conduisant à ce que l'on pourrait appeler une « cyberculture », qui cherche encore ses marques.