En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tatars

Tribu mongole qui fournit une partie importante des combattants de l'armée que Batu, le petit-fils de Gengis Khan, conduisit, au xiiie siècle, contre l'Europe.

Les Russes appelèrent « Tatars » toutes les tribus mongoles et turques du domaine de Batu, puis toutes les tribus musulmanes de langue turque de la Horde d'Or (xive-xve siècles), et enfin celles de la Russie d'Europe et de la Sibérie. Ce terme ne fut jamais appliqué aux populations turques non musulmanes, tels les Tchouvaches, les Altaïens ou les Iakoutes.

En Occident, on utilise au Moyen Âge le mot « Tartares » par référence au Tartare, c'est-à-dire aux Enfers. Le terme « tatar » ou « turco-tatar » a survécu dans la terminologie russe jusqu'à la révolution de 1917, bien qu'il ait été appliqué à des populations différentes par leur langue, leur histoire et leur composition ethnique. Parmi les intéressés eux-mêmes, seuls les Tatars de Crimée se nommaient ainsi avant la révolution. Ceux de la Volga préféraient s'appeler « Turcs » ou « Turcs du Nord » ou même « Bulgares », le terme « tatar » ayant un sens péjoratif avant la révolution. Depuis la révolution, on appelle officiellement « Tatars » plusieurs groupes ethniques de langue turque, dont les Tatars de Crimée, les Tatars de Kazan (ou de la Volga).