En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Rose blanche

Organisation allemande de résistance au régime nazi.

Au printemps 1942, à l'université de Munich, deux étudiants, Hans Scholl et Alexander Schmorell, fondèrent un groupe de résistance. Ils furent bientôt rejoints par Sophie Scholl, la sœur de Hans, Christopher Probst et un professeur de philosophie, Kurt Hüber. Leur action consista principalement en la diffusion de tracts, six au total, dans lesquels ils condamnaient le régime et incitaient à la désobéissance et à la révolte. Ils dénoncèrent notamment les atrocités commises sur le front soviétique et la politique de destruction des juifs. Les quatre premiers tracts furent envoyés par la poste à des intellectuels (professeurs, médecins…), dans l'espoir qu'à leur tour ils les diffuseraient autour d'eux. Un cinquième tract fut rédigé par Hüber. Le groupe s'étendit à Hambourg et à d'autres villes d'Allemagne, et prit contact avec le réseau résistant Harnack - Shculze-Boysen, dit par la Gestapo « l'Orchestre rouge ».

Le 18 février 1943, alors que Sophie Scholl et son frère Hans déposaient les piles d'un sixième tract à l'université de Munich, ils furent arrêtés. Jugés le 22 février devant le Tribunal du peuple, ils y défendirent leur action. Condamnés à mort ainsi que Christopher Probst, ils furent exécutés le soir même. Les autres membres du groupe furent arrêtés par la Gestapo dans les mois suivants et également exécutés. Quelques dizaines d'autres personnes ayant eu des contacts avec la Rose blanche furent envoyées en prison, voire assassinées, dans les deux années suivantes.