En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Rois mages

Benozzo Gozzoli, le Cortège des Rois mages
Benozzo Gozzoli, le Cortège des Rois mages

Sages d'Orient qui vinrent, guidés par une étoile, rendre hommage à Jésus à Bethléem.

RELIGION

L'épisode des Rois mages n'est rapporté que par l'Évangile de saint Matthieu (II, 1-12). Rien n'indique d'ailleurs que ces mystérieux personnages aient été trois ni qu'ils aient été rois. C'est la tradition qui en a fait trois rois venus d'Arabie, sans doute en raison du nombre des présents (or, encens et myrrhe) qu'ils apportèrent. Les noms qu'on leur a donnés – Melchior, Gaspard et Balthazar – ne sont pas antérieurs au ixe s.

BEAUX-ARTS

À partir du xiie s., dans l'iconographie religieuse, on différencie les Rois mages en représentant Gaspard comme un jeune homme, Melchior comme un homme mûr, Balthazar en vieillard. Au xve s., on fit de ce dernier un Africain, et des autres, un Asiatique et un Européen, en souvenir des fils de Noé.

Les thèmes les plus souvent traités par la sculpture sont l'annonciation par l'étoile miraculeuse (chœur de Notre-Dame de Paris) et la visite des Mages à Hérode (Amiens, Chartres, Autun, Poitiers). Le thème de l'Adoration des Mages a été traité en mosaïque (Ste-Marie-Majeure, Rome ; Ravenne ; St-Sauveur-in-Chora, Constantinople) et en peinture (Gentile da Fabriano, Botticelli, Léonard de Vinci, Rubens).