En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robben Island

Île d'Afrique du Sud (province du Cap Ouest), à 10 km au large de la ville du Cap, dans Table Bay. Superficie : 5,4 km2.

Cette île doit à sa situation d'avoir été utilisée successivement comme pénitencier, léproserie et prison de haute sécurité. L'Unesco l'a inscrite en 1999 sur sa Liste du patrimoine mondial de l'humanité en raison du symbole qui s'y attache : « La valeur symbolique de Robben Island réside dans sa sombre histoire de pénitencier et d'hôpital pour les malheureux privés de liberté parce que socialement indésirables. ». Ses bâtiments, et en particulier la prison à haute sécurité pour les prisonniers politiques, témoignent du combat pour la liberté et les droits de l'homme contre l'oppression et le racisme.

Histoire

Les navigateurs qui contournaient la pointe sud de l'Afrique y faisaient parfois escale pour s'y ravitailler en œufs de pingouins, en eau, et pour y chasser le phoque. Les Hollandais, qui établirent au Cap, en 1652, le premier comptoir de la Compagnie hollandaise des Indes, furent les premiers à transformer l'île en prison. Ce furent alors des chefs indigènes luttant contre les Européens qui y furent déportés – il était pratiquement impossible pour les prisonniers de s'enfuir, puisqu'il fallait à l'époque environ treize heures de canotage pour atteindre la terre ferme depuis Robben Island.

Un village pénitentiaire fut ensuite construit par les Britanniques, à partir de 1808. Ce village fut également utilisé comme hôpital, notamment pour les lépreux et les malades mentaux.

À partir de 1961 et jusqu'en 1991, une nouvelle prison de haute sécurité y fut aménagée, cette fois pour recevoir les opposants à la politique d'apartheid. Les prisonniers durent construire eux-mêmes leur prison. Les principaux dirigeants de la lutte contre l'apartheid, y compris Nelson Mandela, Ahmed Kathrada, Neville Alexander et Robert Mangaliso Sobukwe, y furent enfermés à un moment ou à un autre. Les prisonniers étaient astreints au travail forcé : extraction de pierre de chaux des carrières voisines de la prison, ramassage des algues (engrais), construction et entretien des édifices pénitentiaires…

Erigée en monument national en 1996, l'île a été tansformée l'année suivante en musée ; d'anciens prisonniers y guident les visiteurs. Un film (Robben Island. Notre université, 1990) montre comment les prisonniers politiques ont pu s'entraider alors même qu'ils étaient soumis à des conditions d'emprisonnement extrêmement sévères.