En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pérou : géographie physique

Séisme, Pérou, 2007
Séisme, Pérou, 2007

Peu de pays ont des paysages aussi contrastés. Tropical par sa latitude (de l'équateur au 18e degré de latitude sud), le Pérou voit ses données climatiques modifiées par la masse des Andes et l'influence froide du courant côtier de Humboldt (ou du Pérou). Trois régions s'opposent : la côte (costa), les Andes (sierra) et la forêt amazonienne (montaña ou selva).

Sur 2 000 km, la côte comporte une étroite plaine littorale coupée par des éperons rocheux, des glacis désertiques, des champs de dunes et les cônes de déjection des rivières venues des Andes, qui créent autant d'oasis dans ce désert littoral. Le climat est frais pour la latitude (la température moyenne annuelle à Lima est de 18 °C, avec une faible amplitude thermique). Les précipitations sont rares (moins de 100 mm), mais l'humidité est forte, sous la forme de brouillards (neblina, garua) qui font reverdir le désert (végétation de lomas).

Les Andes se divisent en deux cordillères enserrant de hauts bassins et, dans le Sud, un vaste plateau, l'Altiplano. Les vallées, en particulier celles du réseau amazonien, constituent des entailles très accentuées. La Cordillère orientale est la plus haute (Huascarán, Huandoy, Salcantay, Ausangate). Celle de l'ouest porte de hauts volcans au sud ; les cols y sont élevés : 4 800 m au Ticlio, sur la route Lima-Huancayo. La sismicité est forte. Le climat est tropical avec deux saisons pluviométriques bien marquées.

En fonction de l'altitude, on distingue plusieurs étages écologiques : yunga, jusqu'à 2 500 m, désertique, avec des épineux, des acacias ; quechua, entre 2 500 et 3 400 m, étage tempéré, avec le maïs, divers arbustes et aujourd'hui l'eucalyptus ; l'étage suni, jusqu'à 3 900 m, avec la pomme de terre, divers tubercules et la quinoa ; au-dessus, c'est la puna, steppe d'économie surtout pastorale, puis, après les éboulis, la janca, étage nival au-dessus de 5 000-5 300 m.

La forêt recouvre le versant amazonien (ceja de montaña), atrophiée par les brouillards au sommet, haute et dense en bas et trouée de plantations (coca, café, cacao, thé ou palmier à huile). La montaña couvre la moitié du pays. À un piémont accidenté succède une ample plaine drainée par les cours sinueux de l'Amazone (Marañón) et de ses affluents (Huallaga, Ucayali, Madre de Dios). Le climat est chaud et humide avec une forêt dense, toujours verte, où l'on a extrait le caoutchouc au xixe s.

Le Pérou est régulièrement touché par le phénomène climatique nommé El Niño, déclenché par un réchauffement anormal de l'océan, dans l'est du Pacifique, à la latitude des côtes péruviennes. De périodicité variable, El Niño entraîne, dans la région, un dérèglement des courants océaniques (disparition du courant froid de Humboldt) et, surtout, un dérèglement climatique (pluies diluviennes), aux conséquences souvent catastrophiques (inondations dramatiques, érosion accélérée, chute de la productivité des pêches au large du Pérou…).

Pour en savoir plus, voir les articles population du Pérou et activités économiques du Pérou.