En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

opérations et siège de Metz (1870)

Opérations menées par Bazaine du côté français et par Moltke du côté allemand, du 14 au 18 août 1870, et qui aboutirent à la retraite et à l'investissement dans Metz de l'armée française de Lorraine, qui y capitula le 27 octobre suivant.

Après les défaites de Frœschwiller et de Spicheren, Bazaine tente de se replier en direction de Metz et de Verdun. Devancés par les Prussiens, les Français, vainqueurs à Borny (14 août), sont battus à Rezonville, à Gravelotte et à Mars-la-Tour (16-17 août). Faute de renforts que Bazaine refuse de lui envoyer, Canrobert est défait à Saint-Privat (18 août). Il doit alors se replier sur Woippy, consacrant la défaite de l'armée que Bazaine se hâte, le 19, de ramener dans Metz.

SIÈGE DE METZ

Bien que disposant de quatre corps et de la Garde, Bazaine ne fait rien pour tendre la main à l'armée de Châlons, en route pour le délivrer. Désireux de jouer un rôle politique, il entame des pourparlers d'abord avec Bismarck, puis avec l'impératrice, et, le 27 octobre, livre aux Allemands, par une capitulation sans condition, une armée de 180 000 hommes (dont 6 000 officiers et 3 maréchaux), avec 56 drapeaux, 1 400 canons et 250 000 fusils.