En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

campagne d'Italie (1943-1945)

Ensemble des opérations menées par les Alliés en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale.

1. L'offensive alliée

Après la libération de la Tunisie (→ campagne de Tunisie), le 15e groupe d'armées commandé par le maréchal britannique Alexander s'attaque à la péninsule italienne. Cette offensive se déroule en trois phases :
– la conquête de la Sicile (10 juillet-16 août 1943), qui entraîne les Italiens à entrer en négociations secrètes (Syracuse) avec les Alliés ;
– le débarquement en Italie du Sud et le blocage sur la ligne Gustav (entre l'embouchure du Garigliano et du Sangro) jusqu'à la prise de Rome (septembre 1943-juin 1944) ;
– la lutte pour l'Italie du Nord (jusqu'au 2 mai 1945).

Les débarquements en Italie du Sud – effectués par les Américains Montgomery en Calabre le 3 septembre et Clark à Salerne le 9 – coïncident avec l'annonce de la capitulation italienne.

2. La résistance allemande

Le maréchal Kesselring maîtrise bien la situation et, après une résistance vigoureuse de ses troupes dans les zones de débarquement, décide de se retirer lentement vers le Nord (Sardaigne évacuée le 19 septembre, Naples le 1er octobre) afin de se rétablir solidement sur la ligne Gustav, du Garigliano au Sangro. Celle-ci est atteinte en janvier 1944. De très rudes combats vont s'y livrer jusqu'au 17 mai.

Aux 25 divisions allemandes s'opposent la VIIIe armée britannique (avec le corps polonais d'Anders) et la Ve armée américaine (avec le corps expéditionnaire français du général Juin), qui débarque un corps d'armée le 22 janvier à Anzio, à 50 km de Rome, sur les arrières allemands. Mais à Anzio comme à Cassino, les Allemands résistent.

3. L'offensive générale alliée et la capitulation allemande

Le 12 mai se déclenche l'offensive générale alliée : la percée du général Juin dans les monts Aurunci lui ouvre la route de Rome, atteinte le 4 juin. Les Français sont à Sienne le 2 juillet, les Américains à Livourne le 19, les Anglais à Florence le 4 août. Mais les Allemands se rétablissent sur la ligne gothique (ligne de défense allemande, entre Pise et Rimini) tandis que le 15e groupe d'armées alliées est amputé depuis juillet de forces destinées au débarquement en Provence.

Pendant l'automne et l'hiver, la VIIIe armée ne progresse que sur le littoral : Rimini (21 septembre), Ravenne et Faenza (4 et 16 décembre). Ce n'est que le 9 avril 1945 que Clark, qui a remplacé Alexander comme chef du 15e groupe d'armées, peut lancer une offensive générale : Bologne (le 21), Vérone (le 26) sont atteintes tandis que l'insurrection italienne livre Gênes et Milan. La route du Brenner est coupée.

Le 2 mai, les Allemands de Vietinghoff capitulent sans conditions, suite à la convention de Caserte (29 avril), mais ils avaient su interdire aux Alliés, pendant 18 mois, l'accès aux frontières sud de l'Allemagne.

Pour en savoir plus, voir l'article Seconde Guerre mondiale.