En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cimetière des Innocents, église des Innocents et fontaine des Innocents

À Paris.

Sur l'espace délimité aujourd'hui par les rues Berger, Saint-Denis et de la Ferronnerie (Ier arrondissement) s'étendait le plus grand cimetière de la ville, attesté dès l'époque mérovingienne. Une église y fut bâtie aux xiie et xiiie s., dédiée à un enfant martyr, Richard. Le cimetière fut entouré au xive s. de galeries voûtées, surmontées de charniers où s'entassaient les ossements retirés des fosses communes ; une de ces galeries était peinte d'une célèbre Danse macabre (1424). Une fontaine à trois arcades, décorée de nymphes, fut construite pour l'entrée de Henri II (1549) par Lescot et Goujon à l'angle des rues Saint-Denis et aux Fers (aujourd'hui Berger). Le cimetière fut supprimé en 1780 et l'église laissa place à un marché au centre duquel la fontaine fut réédifiée en forme d'édicule carré, une face lui étant ajoutée au sud, sculptée par Pajou. L'ensemble, solidaire des Halles et réaménagé à ce titre au milieu du xixe s., l'a été de nouveau au début des années 1980.