En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hahnenkamm

Piste de ski de descente et la compétition s'y déroulant, à Kitzbühel, en Autriche.

La descente du Hahnenkamm (« crête de coq »), difficile et impressionnante, car exceptionnellement raide et souvent glacée au départ, très technique ensuite, se dispute annuellement depuis 1934. C'est une classique du ski alpin, comme l'est aussi devenu le slalom (spécial) couru au même endroit.

La descente se déroule aujourd'hui sur la piste de la Streif. Avec ses 3 300 m de long pour 800 m de dénivelé, cette piste comporte plusieurs passages difficiles : le saut d'une cinquantaine de mètres de la Mausefalle (« souricière »), avec ses pentes à 60 %, les courbes du Steilhang (« colline abrupte »), le Brückenschuss (« schuss du pont »), l'Alte Schneise (« vieille coupe de bois »), la Seidlalmsprung (« saut du pré de Seidl »), le Lärchenschuss (« schuss des rossignols »), l'Oberhausberg (« dessus du chalet »), le saut du Hausbergkante (« cassure du chalet »), avec sa pente à 69 %, le Traverse (« devers »), le Zielschuss (le schuss d'arrivée, que les skieurs dévalent à près de 140 km/h). Des accidents survenus en 2008 et en 2009 ont contraints les organisateurs à raboter la dernière bosse.

Parmi les vainqueurs de la descente du Hahnenkamm figurent Jean-Claude Killy, en 1967, Franz Klammer, auteur d'un triplé en 1975, 1976 et 1977, à nouveau vainqueur en 1984, Marc Girardelli, en 1989, Luc Alphand, auteur d'un doublé le même jour en 1995 puis de nouveau victorieux en 1997, Hermann Maier, le Suisse Didier Cuche, cinq fois vainqueur, en 1998, 2008, 2010, 2011 et 2012. (→ ski.)