En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

campagnes de Finlande

Opérations qui ont opposé la Finlande et l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale.

1. La guerre d'hiver (30 novembre 1939-12 mars 1940)

En 1939, l'URSS, inquiète de l'expansionnisme de l'Allemagne de Hitler, réclame à la Finlande quelques territoires stratégiques nécessaires à la défense de Leningrad, mais Helsinki refuse de les céder. L'URSS engage donc 28 divisions entre Petsamo et l'isthme de Carélie, avec effort au sud en direction de Viipuri (Vyborg), pour percer la ligne Mannerheim qui barre l'isthme. 15 divisions finlandaises, sous l'autorité de Mannerheim, endiguent l'invasion et contre-attaquent au nord du lac Ladoga et sur la direction Oulu-Suomussalmi, où, entre le 21 décembre et le 10 janvier, deux divisions soviétiques sont détruites. La rigueur du climat au cœur de l'hiver, le manque d'armements interdisent aux Finlandais d'exploiter leur succès.

À compter du 1er février, les Soviétiques n'ayant pu obtenir par la négociation l'isthme de Carélie décident de s'en emparer. Attaquant à 3 contre 1, débordant la ligne Mannerheim par le golfe de Finlande gelé, ils atteignent Viipuri le 2 mars. N'ayant obtenu comme soutien que la sympathie de l'opinion internationale, quelques armements et l'aide de seuls volontaires, la Finlande entre en négociation le 3 mars. Le 12, elle signe le traité de Moscou le 12, qui lui impose de lourdes pertes territoriales, dont l'isthme de Carélie et la presqu'île des Pêcheurs.

2. La guerre de continuation (26 juin 1941-6 septembre 1944)

C'est dans la perspective de récupérer ces territoires que la Finlande reprend la lutte aux côtés de l'Allemagne hitlérienne quand celle-ci envahit l'URSS. De juillet à août 1941, les forces finlandaises reconquièrent le terrain perdu au nord-est du lac Ladoga et dans l'isthme de Carélie, reprennent Viipuri le 29 août et s'installent le 31 sur les fortifications soviétiques au-delà de la frontière de 1939. À partir de septembre, l'armée de Carélie pénètre en territoire soviétique entre les lacs Onega et Ladoga et coupe la voie ferrée Mourmansk-Leningrad.

De 1942 à 1944, le calme règne sur l'ensemble du front, mais le 9 juin 1944 quatre armées soviétiques déclenchent une violente offensive sur l'isthme de Carélie et en Carélie soviétique pour ramener la Finlande sur les frontières imposées en 1940. Si Viipuri tombe le 20 juin, le front pourra être maintenu sur la ligne Viipuri-Taipale. La Carélie soviétique est évacuée par les Finlandais. Mannerheim entre en négociation avec l'URSS. L'armistice, signé le 19 septembre 1944 à Moscou, prévoit la rupture de la Finlande avec le IIIe Reich. Les troupes finlandaises se retournent alors contre les unités de montagne allemandes installées dans le Nord, qui évacuent en direction de la Norvège.

Pour en savoir plus, voir l'article Seconde Guerre mondiale.