En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cosette

Étienne Carjat, Cécile d'Aubray dans le rôle de Cosette
Étienne Carjat, Cécile d'Aubray dans le rôle de Cosette

Personnage du roman les Misérables de Victor Hugo (1862).

Fille de Fantine, placée chez les immondes Thénardier, elle est la figure même de la détresse sociale et de l'innocence persécutée. Le forçat Jean Valjean l'arrachera à son sort.

Symbole de « l'atrophie de l'enfant par la nuit » dont parle la phrase d'exorde des Misérables, elle est sans conteste l'une des figures les plus frappantes du roman, du moins tant qu'elle est enfant martyre (la Cosette à l'abri des quatre murs du couvent et, plus encore, la jeune fille en fleur amoureuse de Marius, n'ont certes plus l'intensité du drame).

Le passage du roman où elle doit aller dans la forêt sombre chercher de l'eau, juste avant que Jean Valjean, pour honorer la promesse faite à Fantine, ne vienne la reprendre aux Thénardier, est l'un des épisodes les plus connus.

Morceaux choisis

Elle faisait tout dans le logis, les lits, les chambres, la lessive, la cuisine, la pluie, le beau temps, le diable. Elle avait pour tout domestique Cosette ; une souris au service d'un éléphant.

(Deuxième partie, Livre troisième, chapitre II).

L'enfant jeta un regard lamentable en avant et en arrière. Que faire ? que devenir ? Où aller ? Devant elle le spectre de la Thénardier ; derrière elle tous les fantômes de la nuit et des bois. Ce fut devant la Thénardier qu'elle recula.

(Deuxième partie, Livre deuxième, chapitre V).

Cet homme, sans dire un mot, avait empoigné l'anse du seau qu'elle portait.
Il y a des instincts pour toutes les rencontres de la vie. L'enfant n'eut pas peur.

(id.)