En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charte 77

Manifeste publié le 1er janvier 1977 par des citoyens tchécoslovaques se référant à la Déclaration universelle des droits de l'homme de l'ONU ainsi qu'à la Constitution tchécoslovaque pour rappeler aux autorités leurs engagements pris lors de la signature des accords d'Helsinki en 1975 en matière de respect des droits des l'homme.

Le mouvement, non violent, a pour objectif d'alerter l'opinion internationale par la publication de nombreux rapports sur la violation des libertés démocratiques en Europe de l'Est (liberté de la presse, liberté de voyager à l'étranger, condition féminine, sort des minorités ethniques, droit de contestation et de réunion, etc.). Il fédère une part importante de l'opposition tchécoslovaque. Parmi les quelque mille signataires, plus d'un tiers sont des ouvriers et tous les courants de pensée sont représentés, que ce soit au sein du monde littéraire (Václav Havel, Pavel Kohout, Ludvík Vaculík), philosophique (Jan Patočka) ou politique (Jiří Dienstbier). Victimes d'une répression sévère (à la fin d'octobre 1979, dix signataires de la Charte 77, dont trois porte-parole, sont condamnés pour tentative de subversion à des peines de prison allant jusqu'à cinq ans), les signataires de la Charte n'en continuent pas moins leur action en dénonçant régulièrement les abus politiques et juridiques et la violation des libertés en Tchécoslovaquie, notamment au sein du Comité pour la défense des personnes injustement poursuivies (VONS).

Pour en savoir plus, voir l'article Tchécoslovaquie.