En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

détroit de Bab al–Mandab

en français, « porte des Pleurs »

Le détroit de Bab al-Mandab fait communiquer la mer Rouge et le golfe d'Aden et débouche sur l'océan Indien. Il est divisé en deux branches : le Grand Détroit et le Petit Détroit, séparés par l'île de Perim. Ce détroit prend une grande importance après l'ouverture du canal de Suez, en 1869. Les Britanniques, dans une certaine mesure, ont anticipé cet événement en prenant le contrôle d'Aden dès 1839. Les Français se sont installés sur l'autre rive, à Obock, en 1862, puis à Djibouti. Ainsi le détroit se trouvait-il contrôlé par ces deux puissances européennes. Plus récemment, dans la décennie 1970, les deux supergrands ont porté un vif intérêt à cette partie de la Corne de l'Afrique : les Soviétiques ont aménagé une base navale à Assab, en Éthiopie, et à Aden, tandis que l'US Navy disposait de facilités en Somalie, à Berbera. Un litige a opposé le Yémen à l'Éthiopie à propos des îles Hanish, qui se situent au milieu de la mer Rouge, à 120 miles au nord de Perim. L'indépendance de l'Érythrée en 1991 modifie les données du problème et en 1996 un court conflit a opposé ce pays au Yémen.