En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

épuration

Station d'épuration
Station d'épuration

Action d'éliminer les impuretés contenues dans un produit, dans l'eau ; purification.

EAUX ET ASSAINISSEMENT

Épuration des eaux potables

→  eau.

Épuration des eaux usées

Les méthodes biologiques qui reproduisent les phénomènes naturels en les accélérant conviennent aux pollutions les plus fréquentes. Pour une épuration avant rejet dans le milieu extérieur, on utilise des fosses septiques dont l'effluent est ensuite envoyé sur un épurateur.

Épuration des eaux usées urbaines

L'épuration d'une eau résiduaire comprend un prétraitement, un traitement primaire et un traitement secondaire. Le prétraitement comporte le dégrillage, le dessablage, et le déshuilage (ou dégraissage). Le traitement primaire est une décantation dans un ouvrage en béton, où l'eau séjourne entre une et deux heures. Le traitement secondaire consiste à favoriser l'attaque des matières polluantes par les bactéries qui vivent dans ce milieu. Selon que les bactéries sont liées à un support fixe ou se rassemblent sur des flocons en suspension dans l'eau, on distingue deux grandes familles de techniques : d'une part, les lits bactériens, sur lesquels l'eau ruisselle, ou les disques biologiques, qui tournent à faible vitesse dans des bacs contenant l'eau usée ; d'autre part, les boues activées, procédé dans lequel l'eau est aérée par insufflation d'air ou par agitation au moyen de turbines ou de brosses. Une décantation sépare ensuite l'eau épurée des boues.

Lorsque les rejets ont lieu dans une zone protégée (zone de conchyliculture, zone balnéaire, etc.), un traitement complémentaire, appelé aussi traitement tertiaire, est indispensable (élimination des germes pathogènes et surtout des nitrates et des phosphates). On utilise souvent des méthodes biologiques complémentaires, dont la plus simple est le lagunage.