En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Val-d'Oise (95)

Département de la Région Île-de France.
Le département appartient à l'académie et à la cour d'appel de Versailles, à la zone de défense de Paris.

  • Chef-lieu de département : Pontoise
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Argenteuil, Sarcelles
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 39
  • Nombre de communes : 185
  • Superficie : 1 246 km2
  • Population : 1 171 161 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Valdoisiens

Il s'étend depuis la plaine de France, à l'E., à la vallée inférieure de l'Oise (Persan, Beaumont-sur-Oise et Cergy-Pontoise) et au rebord du Vexin français, à l'O. Il se limite au S. à la vallée de la Seine, d'Argenteuil à Bezons, et de Cormeilles-en-Parisis à Conflans-Sainte-Honorine.

Le Val-d'Oise fait partie des zones périurbaines de l'agglomération parisienne ; depuis sa création (1964), la croissance de la population a été rapide et reste la plus forte de la région, après celle de la Seine-et-Marne. Il possède un relief diversifié de plateaux calcaires recouverts de limon et de larges vallées verdoyantes. Il couvre à peu près trois vieux pays de l'Île-de-France : le Vexin français au N.-O., la plaine de France au N. et à l'E., le Parisis au S.-S.-E. Les plateaux du Vexin français sont surtout exploités par les grandes cultures céréalières (blé tendre et maïs) et betteravières. À l'E., au-delà des massifs forestiers (Montmorency, L'Isle-Adam), apparaissent les plateaux dénudés du pays de France, domaines de la grande culture. Le Parisis est consacré aux cultures spécialisées (sur des exploitations de taille modeste) en voie de régression (maraîchage, horticulture, arboriculture). L'agriculture, par suite de la poussée urbaine, est soumise à une concentration des exploitations et recule.

Les trois grands pôles de croissance sont : au S., la zone du Parisis proche de la vallée de la Seine (Argenteuil-Bezons-Sannois-Cormeilles-en-Parisis), où sont concentrées les industries implantées dès le milieu du xixe s. (travail des métaux et constructions mécaniques) ; au N.-E., la zone de l'aéroport de Roissy (Charles-de-Gaulle), située en partie sur le territoire du département ; à l'O., Cergy-Pontoise et ses zones industrielles (notamment Saint-Ouen-l'Aumône). Le Val-d'Oise a bénéficié d'opérations de desserrement de la banlieue proche de Paris (constructions mécaniques, électriques et électroniques, agroalimentaire) ; il connaît toutefois un processus de désindustrialisation.

En revanche, le secteur tertiaire s'est fortement développé et emploie aujourd'hui 80 % des actifs. Cette progression s'explique par le développement de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et du pôle d'activité économique qui l'entoure, qui a permis la création de milliers d'emplois. Surtout, à Cergy-Pontoise, les services d'études et de conseil sont très importants : de même, le Val-d'Oise détient de grands services administratifs et universitaires régionaux. Les mouvements pendulaires quotidiens vers Paris et la banlieue proche restent très amples. La proximité de Paris, l'aménagement de l'agglomération de Cergy-Pontoise expliquent l'importance des grands ensembles résidentiels (Sarcelles) et des lotissements.

Deux parcs naturels régionaux sont situés en partie sur le territoire du département : le parc naturel régional du Vexin français et le parc naturel régional Oise-pays de France (qui englobe l'abbaye de Royaumont).