En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bas-Rhin (67)

Strasbourg
Strasbourg

Département de la Région Alsace.
Le département appartient à l'académie de Strasbourg, à la cour d'appel de Colmar, à la zone de défense Est.

  • Chef-lieu de département : Strasbourg
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Haguenau, Molsheim, Saverne, Sélestat, Wissembourg
  • Nombre d'arrondissements : 7
    (Strasbourg est le chef-lieu de deux arrondissements.)
  • Nombre de cantons : 44
  • Nombre de communes : 527
  • Superficie : 4 755 km2
  • Population : 1 095 905 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Bas-Rhinois

On constate une distribution méridienne des régions naturelles. À l'O., l'Alsace bossue appartient, géologiquement, à la Lorraine. (Essentiellement protestante, elle a été rattachée, à la Révolution, au Bas-Rhin, où les protestants étaient nombreux.) Les villages sont de type lorrain (village-rue) pratiquant une polyculture orientée vers l'élevage laitier. À l'E., le grès occupe de vastes espaces correspondant aux Vosges gréseuses ou du Nord, qui s'étendent depuis le Donon jusqu'à la frontière, au N. Le col de Saverne est le grand passage ouest-est. Forêts et tourisme dominent. Les vallées sont à fond plat et ont connu un développement industriel précoce (Bruche, Zorn, Moder) ; le textile dominait autrefois dans la vallée de la Bruche. À l'E. des Vosges s'étend un ensemble de petits pays. Au contact de l'abrupt vosgien, dans les collines sous-vosgiennes entre la Liepvrette et la Zorn, s'étirent une série de petits vignobles de qualité (couvrant au total 5 300 ha) : au S., région de Dambach (où débute la « route du vin ») ; au N., Cleebourg, Wissembourg.

Les bourgs et les villes viticoles sont cossus et pittoresques. La forêt de Haguenau, établie sur les cônes sableux de la Moder et de la Sauer et qui s'étend d'O. en E., divise la plaine en deux régions : au N., l'Unterland, qui est une zone complexe, composée de collines lœssiques orientées vers la polyculture, et dont nombre d'habitants vont travailler en Allemagne ; au S., depuis Sélestat jusqu'à la vallée de la Zorn, s'étend l'Ackerland (terre de labours), la région agricole la plus riche d'Alsace. Entre la Bruche et la Zorn, les collines lœssiques forment le pittoresque et fertile Kochersberg. L'agriculture commerciale y a connu un éveil précoce : tabac, houblon, betterave à sucre. La polyculture intensive domine. Les exploitations sont de taille réduite (30 ha). L'agriculture vit en symbiose avec l'industrie : manufactures de tabac, brasseries (Strasbourg, Mutzig, Hochfelden, Obernai), raffinerie de sucre (Erstein). C'est aussi la grande région de passage nord-sud et ouest-est (Paris-Strasbourg par la vallée de la Zorn). Enfin, les abords du Rhin (plaine d'inondation) forment le Ried, jadis zone marécageuse (cigognes) où les divagations du Rhin ont laissé des bras morts et bourrelets fluviaux. Forêts, prairies et plans d'eau donnent des paysages pittoresques.

Le département a une économie relativement équilibrée, même si la population agricole est peu importante. Si Strasbourg domine le département, regroupant près de la moitié de la population totale, la structure urbaine repose sur des villes moyennes anciennes et dynamiques (Sélestat, Saverne, Haguenau), relais de Strasbourg. Il faut y ajouter une multitude de petites villes et de bourgs (Molsheim, Brumath, Bischwiller, Niederbronn-les-Bains, Obernai, Erstein, etc.), supports de l'industrie. Celle-ci ne compte que très peu d'établissements de grande taille. La dispersion domine. Le textile et la confection ont beaucoup décliné, relayés par la mécanique, la construction électrique et l'automobile. La chimie (raffinage) est localisée autour de Strasbourg. L'agroalimentaire repose sur de vieilles traditions. Des dérivations sur le Rhin (grand canal d'Alsace) ont permis l'aménagement de centrales hydroélectriques (Marckolsheim, Rhinau, Gerstheim et Strasbourg, notamment). Le pétrole est raffiné à proximité (Reichstett).

Le secteur tertiaire est dominant, avec notamment les activités bancaires, l'éducation et la recherche ainsi que les activités diplomatiques (siège du Parlement européen, du Conseil de l'Europe et de la Cour européenne des droits de l'homme). Le port autonome de Strasbourg est le deuxième port fluvial français. La mise en service de la première partie de la ligne T.G.V.Est, en 2007, a permis une amélioration des dessertes entre Strasbourg et Paris.

Le parc naturel régional des Vosges du Nord s'étend en partie sur le nord du département.