En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haute-Marne (52)

Département de la Région Champagne-Ardenne.
Le département appartient à l'académie de Reims, à la cour d'appel de Dijon, à la zone de défense Est.

  • Chef-lieu de département : Chaumont
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Langres, Saint-Dizier
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 32
  • Nombre de communes : 433
  • Superficie : 6 211 km2
  • Population : 184 039 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Haut-Marnais

Entouré à l'O. par les départements de la Marne et de l'Aube, ainsi que de la Côte d'Or et, à l'E., par ceux de la Meuse, des Vosges et de la Haute-Saône, le département de la Haute-Marne est en contact avec trois Régions : la Bourgogne, la Lorraine et la Franche-Comté, ce qui lui donne un caractère de territoire de passage, renforçé maintenant par la présence des autoroutes et des voies ferrées du réseau européen nord-sud et ouest-est. Correspondant à la partie la plus élevée du Bassin parisien, la Haute-Marne est surtout formée de plateaux calcaires dont l'altitude dépasse généralement 350 m. La Marne et la Meuse y prennent leur source et la première constitue l'axe du département, jalonné par les trois plus importantes villes du département. Dans la partie nord du département, passé le Vallage, le relief s'abaisse vers la frange nord-est de la Champagne humide, parsemée d'étangs ou lacs (lac du Der-Chantecoq) et souvent boisée. La forêt recouvre d'ailleurs environ 40 % de la superficie totale de la Haute-Marne, favorisée par un climat frais et arrosé. Les feuillus y dominent : chênes, 49 % et hêtres, 21 %.

La Haute-Marne a une histoire démographique très particulière, puisqu'elle est passée, en un siècle et demi, de 268 300 habitants en 1851, à 187 602 habitants en 2006. Au milieu du xixe s., plus de 300 usines métallurgiques jalonnaient les cours d'eau du département. Mais la houille a remplaçé le bois et l'invention de la déphosphoration a permis d'exploiter le minerai de fer de Lorraine, entraînant le déclin de la métallurgie haut-marnaise. L'exode rural a ensuite été sévère. Il se poursuit, provoquant une baisse et un vieillissement de la population, surtout dans le sud, dans l'arrondissement de Langres, l'évolution ayant été plus favorable, en aval, dans la vallée de la Marne, site des deux principales villes, Chaumont et surtout Saint-Dizier.

Dans le secteur agricole, l'élevage, partout présent, tend à reculer devant les grandes cultures, particulièrement dans le Barrois, zone de prédilection du blé, de l'orge d'hiver et du colza, tandis que le maïs domine dans le Der, où les terres ont été assainies et drainées et le colza ainsi que les oléagineux dans le Vallage. Dans la partie sud du département, sur le plateau de Langres, le système des années 1970, élevage dominant-cultures, s'est inversé au profit d'un système mixte culture-élevage. L'élevage laitier domine dans le Bassigny. Une agriculture plus traditionnelle demeure dans les petites régions les plus méridionales (Apange, Amance, Vingeanne).

Dans le secteur industriel, est demeurée une orientation marquée vers la métallurgie de transformation (parfois de précision, comme dans le Bassigny), du matériel agricole à la coutellerie, que complètent la plasturgie, le travail du bois et l'agroalimentaire (produits laitiers), majoritairement localisés le long de la Marne.

Le secteur tertiaire est essentiellement constitué des services traditionnels, avec localement une offre touristique autour des lacs et des loisirs de nature (chasse). Le département développe en outre des sites de logistique à proximité de Langres.