En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ardèche (07)

Département de la Région Rhône-Alpes.
Le département appartient à l'académie de Grenoble, à la cour d'appel de Nîmes, à la zone de défense Sud-Est.

  • Chef-lieu de département : Privas
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Largentière, Tournon-sur-Rhône
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 33
  • Nombre de communes : 339
  • Superficie : 5 529 km2
  • Population : 315 090 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Ardéchois

Constitué de l'essentiel de l'ancienne province du Vivarais, ce département forme « une marche méridionale du Massif central », dans le S.-O. de la Région Rhône-Alpes. Établi sur la rive droite du Rhône, qui le limite sur 150 km, il est formé par la chaîne des Cévennes, prolongée au N. par celle des Boutières, puissantes tables cristallines supportant de vastes épanchements volcaniques (Mézenc, Gerbier-de-Jonc). Ces dernières sont faiblement disséquées à l'ouest par un drainage atlantique, mais violemment découpées sur la retombée rhodanienne très brutale, où la topographie conjuguée aux orages méditerranéens explique l'entaille des longues lignes de crêtes parallèles (les serres).

Au N. des Coirons dominent les caractères climatiques du Massif central. Les hautes terres (à plus de 1 000 m) et le gradin médian (500 à 700 m) possèdent un climat humide (avec un fort enneigement) et venteux ; les influences méditerranéennes sont limitées au piémont et aux vallées bien orientées. Au S. des Coirons se déploie le bas Vivarais, plus méditerranéen, où les calcaires et les basaltes ont donné des sols plus riches, tandis que la chaleur, la sécheresse, la luminosité et les précipitations violentes et irrégulières (inondations catastrophiques fréquentes) annoncent le Midi.

Les aptitudes complémentaires de ces milieux ont été historiquement associées. Le Nord reste le domaine des grandes forêts et des pâturages, les châtaigniers (l'Ardèche est le premier producteur français de châtaignes) et les vergers pénétrant seulement dans les vallées (Eyrieux) et sur le replat médian ; dans le Sud, les vergers deviennent plus nombreux, la vigne et l'olivier apparaissent et parfois même les cultures irriguées (pays de Berg). L'Ardèche est le deuxième producteur français de cerises et de framboises. Mais le département, très cloisonné et enclavé (bastion longtemps inaccessible du protestantisme), demeure un pays d'économie modeste sans véritable armature urbaine. Carrefours locaux situés dans les vallées des affluents du Rhône (Eyrieux, Ouvèze, Ardèche), Privas et Aubenas jouent surtout le rôle de places de commerce et de services. Annonay, au centre des liaisons avec Lyon, Le Puy-en-Velay et Saint-Étienne, demeure le seul centre industriel notable. L'hémorragie démographique semble enrayée, mais la redistribution de la population, aux dépens des hautes terres et des campagnes et au profit des villes de l'intérieur et de l'axe rhodanien (Tournon-sur-Rhône, Le Teil, Viviers), se poursuit (centrale nucléaire de Cruas).

Le tourisme vert est présent, en particulier dans le sud (gorges de l'Ardèche et Vallon-Pont-d'Arc). Le parc naturel régional des Monts d'Ardèche s'étend sur le centre et le S.-O. du département.