En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Empire colonial italien

Ensemble des pays et des territoires colonisés par les Italiens.

Ce n'est qu'à partir du milieu du xixe s. que l'Italie manifeste des ambitions coloniales. Ses vues d'expansion se tournent d'abord vers la Tunisie – d'où elle est évincée par la France en 1881 – puis vers la rive occidentale de la mer Rouge. Après avoir acheté les territoires de la baie d'Assab à la société privée de navigation Rubattino (1882), elle occupe Massaoua (1885) mais subit à Dogali (janvier 1887) une grave défaite infligée à ses troupes par le ras Alula, vassal du négus d'Abyssinie. Cependant, elle se fait reconnaître par Ménélik la possession de l'Érythrée (traité d'Uccialli, 2 mai 1889) et céder par les sultans d'Obbia et de Midjoiten une vaste portion de la côte des Somalis, qui forme la Somalie italienne. Après l'échec de son expansion en Éthiopie (désastre d'Adoua, mars 1896), elle se tourne vers l'Afrique du Nord et la Méditerranée orientale : à l'issue d'un conflit avec l'Empire ottoman, elle obtient, en Libye, la Tripolitaine et la Cyrénaïque (traité d'Ouchy, 18 octobre 1912), mais doit évacuer les îles du Dodécanèse, qu'elle récupérera lors des accords de Londres (avril 1915). Voulant faire de l'Italie une puissance coloniale, Mussolini fait envahir en octobre 1935 l'Éthiopie par les troupes italiennes, qui occupent Addis-Abeba le 5 mai 1936. Hailé Sélassié doit quitter son pays. Quatre jours plus tard, Victor-Emmanuel III est proclamé empereur d'Éthiopie. Mais, au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'Italie va perdre ses colonies, qui lui seront définitivement enlevées par le traité de Paris (1947).