En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises

Parc naturel de l'Ariège, créé en 2009 ; 246 800 ha.

Le territoire du parc

Le territoire du parc représente au total 2 468 km2, soit la moitié environ de la superficie du département de l’Ariège. La population y est d’environ 42 000 habitants, soit le tiers de la population du département. Sa densité est de 17 habitants par km2.

Le parc s’étend sur une partie des Pyrénées, des Pré-Pyrénées au Nord, coteaux calcaires marquant la spécificité des Pyrénées ariégeoises, à la frontière espagnole et andorrane au Sud. Le territoire du parc englobe : au nord la partie ariégeoise des Petites Pyrénées (Volvestre) et la moitié ouest de la chaîne du Plantaurel, limitée par l'Ariège ; aux deux-tiers nord, en zone d’avant-monts, le Séronais, le Saint-Gironnais et le Bas-Salat ; au centre et au sud, des zones à caractère montagnard affirmé, structurées en vallées, la vallée du Vicdessos et son affluent, le Siguer, les vallées de Saurat et de la Courbière, du col de Port et du massif des Trois-Seigneurs à Tarascon-sur-Ariège, la vallée de la Barguillère du col des Marrous et du col del Bouich à Foix, la vallée de l’Arac, le Haut-Salat, le Castillonnais (vallées de la Bellongue, du Lez). Il réunit au sud les plus hautes vallées et les plus hauts sommets des frontières de l’Andorre et de l’Espagne (la Pique d’Estats, 3 144 m, le mont Valier, 2 838 m, le pic de Montcalm, 3 078 m).

La faune et la flore

L’un des territoires les mieux préservés des Pyrénées, le parc abrite un patrimoine naturel exceptionnel, avec des milieux remarquables et de nombreuses espèces endémiques ou menacées : l'isard, le gypaète barbu, le desman et l'euprocte des Pyrénées, le grand tétras, le vautour percnoptère, le lys des Pyrénées.

Les activités humaines

Parmi les activités humaines (agriculture, artisanat, industries…), certaines, telles que le pastoralisme, sont caractéristiques du parc. Le parc englobe plusieurs sites préhistoriques, dont les principaux sont Niaux, Bédeilhac, le Mas-d’Azil et Saint-Lizier.