En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

îles Mariannes

Archipel de la Micronésie, dans l'océan Pacifique, à l'est des Philippines, formé des Mariannes du Nord et de Guam, et comprenant 15 îles volcaniques et montagneuses, disposées en arc de cercle sur 900 km du nord au sud, entre 14 et 20° de latitude Nord.

  • Superficie : 477 km2
  • Population (Guam et Mariannes du Nord) : 213 241 hab. (recensement de 2010)

Découvert par Magellan en 1521, l'archipel a été occupé par les Espagnols en 1565, et les Indiens Chamorros ont été évangélisés par les jésuites à partir de 1668. En 1898, l'île la plus vaste et la plus méridionale, Guam, est devenue territoire américain. Le reste de l'archipel a été vendu par les Espagnols aux Allemands en 1899. Administrées par le Japon de 1914 à 1945, les îles furent colonisées par 40 000 Japonais, qui créèrent des plantations (canne à sucre). En 1944, les Américains débarquèrent à Saipan et les Japonais furent rapatriés en 1945. Les États-Unis reçurent en 1947 mandat de l'O.N.U. pour administrer les archipels micronésiens et, en 1976, le « Territoire sous tutelle » fut scindé en deux, les Mariannes devenant après référendum, en 1977, un État associé aux États-Unis sous le nom de Commonwealth des Mariannes du Nord. En 1986, la tutelle américaine est levée par l'O.N.U. La population actuelle comporte à la fois des Chamorros et des habitants venus des Carolines. Elle est surtout concentrée à Saipan, l'île la plus vaste (124 km2), où se trouve le centre administratif. Les précipitations sont abondantes (2 000 à 2 800 mm), mais la forêt naturelle a été souvent remplacée par des forêts secondaires ou des savanes où pâturent des troupeaux de gros bétail, en particulier à Tinian. Des cultures de fruits et de légumes, pour Guam et les bases militaires, quelques rizières, de rares cocoteraies et une pêche d'importance limitée complètent les ressources d'un archipel médiocrement mis en valeur. Le tourisme est beaucoup moins important qu'à Guam.