En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Java

Jakarta
Jakarta

Île d'Indonésie, étirée sur 1 000 km entre les détroits de la Sonde et de Bali, et bordée au N. par la mer de Java, au S. par l'océan Indien.

  • Superficie : 130 000 km2
  • Population : 136 563 142 hab. (recensement de 2010)

GÉOGRAPHIE

Proche de l'équateur, Java possède un climat toujours chaud, constamment humide dans l'ouest, relativement plus sec à l'est.

Elle juxtapose plaines et plateaux littoraux et volcans (parfois actifs, comme le Semeru). Environ 60 % de la population du pays est concentrée sur le quinzième de sa superficie, avec une densité moyenne de 850 habitants au km2 pour un territoire partiellement montagneux et à dominante rurale.

L'agriculture (souvent irriguée) y est évidemment intensive (avec souvent plusieurs récoltes annuelles), associant cultures vivrières (riz puis maïs, manioc, etc.) et plantations (théiers, hévéas, tabac), celles-ci souvent héritées de la colonisation. Mais la pression démographique accélère l'exode rural vers des villes surpeuplées (Jakarta, Surabaya, Bandung) alors que l'industrie est peu active, à part l'agroalimentaire et l'extraction des hydrocarbures en mer de Java.

HISTOIRE

Les nombreux fossiles humains, surtout les restes du pithécanthrope (Homo erectus), attestent la présence de l'homme à Java depuis au moins deux millions d'années. Touchée par la civilisation austro-asiatique (culture de Dông Son), l'île est indianisée à partir du ive s. de l'ère chrétienne : vestiges bouddhiques, sanctuaires shivaïtes du plateau de Dieng (viie s.). À la fin du viiie et au ixe s., la dynastie bouddhique des Shailendra repousse dans l'Est les roitelets hindouistes et construit de grands monuments (Barabudur). Le morcellement politique à partir du xe s. ne freine pas l'essor commercial de la côte nord, fréquentée par les musulmans de l'océan Indien et les Chinois qui y achètent des épices et des bois précieux. L'influence de Java s'étend sur les îles de la Sonde.

À la fin du xiiie s., le royaume de Majapahit, né après l'échec de l'expédition sino-mongole de 1292, se substitue rapidement à la thalassocratie sumatranaise décadente de Shrivijaya. Le roi Hayam Wuruk (Rajasanagara, 1350-1389) confère à Java un rôle prépondérant dans l'archipel malais, que l'île conserve au xve s., en dépit de son morcellement et de son islamisation.

Les sultanats, surtout Banten et Demak, concluent des traités de commerce avec les Portugais, qui abordent dès 1511. L'arrivée des Néerlandais (1596) et surtout la création de la Compagnie des Indes orientales (1602) conduisent Java vers une dépendance économique et politique croissante au prix de multiples conflits. Liée à la France à partir de 1795, l'île est conquise par les Anglais (1811). Les Néerlandais, revenus en 1816, se heurtent à une grande révolte (1825-1830). Le gouverneur Van den Bosch (1830-1833) rétablit et amplifie le système des cultures forcées destinées à l'exportation, qui dure jusqu'en 1870. Après 1903, les Javanais obtiennent une participation très limitée aux affaires locales. Libérée de l'occupation japonaise (1942-1945), l'île sera progressivement annexée par la République d'Indonésie (1948-1950).