En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franche-Comté

Charles Le Brun, la Conquête de la Franche-Comté
Charles Le Brun, la Conquête de la Franche-Comté

Ancienne province de l'est de la France. (Francs-Comtois.)

HISTOIRE

Le nom provient du comté de Bourgogne, par opposition au duché et dont l'extension géographique classique correspond au Jura central et à sa bordure, ainsi qu'aux pays de la haute Saône.

Occupé par la confédération gauloise des Séquanes, le sol de l'actuelle Franche-Comté est rattaché, après la conquête romaine, aux provinces de Belgique, puis de Germanie supérieure et enfin de Grande Séquanaise. Englobé dans le royaume burgonde puis franc au ve s., puis dans l'empire de Lothaire en 843, il appartient à la fin du ixe s. au royaume de Bourgogne-Provence et forme vers l'an mille un comté. Rattaché à l'empire, il échoit par mariage en 1156 à Frédéric Barberousse, qui le transmet à l'un de ses fils. Momentanément rattaché à la couronne de France en 1295, il prend bientôt le nom de Franche-Comté et, par le mariage de Marguerite de Flandre, son héritière, avec Philippe le Hardi, s'unit au duché de Bourgogne en 1384. Cette unité est rompue en 1477, à la mort de Charles le Téméraire. Le traité d'Arras (1482) attribue la Franche-Comté à Marie de Bourgogne, fille de Charles, et à son mari Maximilien d'Autriche. En 1556, elle passe aux rois d'Espagne issus de Charles Quint. Dévastée par la guerre franco-espagnole, elle est définitivement annexée en 1678 par Louis XIV (traité de Nimègue). La Révolution a divisé la Franche-Comté en trois départements (Doubs, Jura, Haute-Saône), regroupés en 1955 dans la Région administrative Franche-Comté.