Journal de l'année 1er juillet - 31 décembre 1982

Du 01 juillet 1982 au 31 décembre 1982

Ça c'est passé le

Mexique.

Les banques sont nationalisées.

Ça c'est passé le

France.

Grève à Talbot-Poissy ; FO, CSL et autonomes s'opposent au retour de 9 ouvriers CGT licenciés.

Sommaire

  • La vie politique en France
    • Synthèse

      À partir de juillet, au contraire, le ministère Mauroy opère une substantielle rectification. La rigueur de gauche devient la ligne officielle. On s'efforce désormais de limiter les déficits budgétaires et sociaux ; on repousse à plus tard les réformes coûteuses ; la bataille du franc et du commerce extérieur est engagée ; le ton à l'égard des chefs d'entreprises se fait soudain plus amène. La France socialiste ne se soucie plus seulement de faire reculer le chômage et les inégalités ; elle entend s'attaquer désormais aux racines de l'inflation, elle se préoccupe de productivité, de compétitivité, de charges sociales. Les salaires et les prix bloqués pour quatre mois doivent donner le ton. On croit dorénavant moins aux vertus de la relance nationale par la consommation, on regarde davantage du côté du retour aux grands équilibres classiques.

    • Conjoncture

      Sans changer les mots, la France a changé en juin 1982 de politique économique. Cette nouvelle orientation a été plus ou moins imposée par ses partenaires commerciaux lors de la deuxième dévaluation du franc du septennat, intervenue le 12 juin 1982.

    • Monnaie

      En moyenne à 5,53 F dans les années 70, 4 F début 1980, 7,21 F en novembre 1982, le dollar mérite plus que jamais son sobriquet de monnaie yoyo. Mais que ses variations intempestives résultent d'une politique américaine volontariste ou ne soient que la conséquence des désordres monétaires internationaux, il est clair désormais que, fort ou faible, le dollar impose sa loi sur la scène mondiale. Son pouvoir, mis en cause par ses propres partenaires économiques et commerciaux du clan occidental, est, sinon incontestable, du moins incontesté.

    • Productions

      1973-1983 : dix ans qui ont changé la face du monde de l'énergie.

    • Relations sociales

      Si 1982 laisse indéniablement son empreinte dans l'histoire des relations sociales, avec la promulgation des quatre lois Auroux sur les droits nouveaux des travailleurs, elle montre aussi les sérieuses difficultés que rencontre la négociation collective. Le 22 novembre, en inaugurant un institut géré pour la première fois par les six centrales représentatives, l'Institut de recherches économiques et sociales, Pierre Mauroy affirme : « La politique contractuelle non seulement demeure mais elle s'approfondit. » La cuvée du second semestre 1982 ne permet qu'un bilan plus mesuré.

    • Budget

      Quelques centaines de chefs d'entreprise réunis par le Centre des jeunes dirigeants attendent Jacques Delors, ce samedi 12 juin 1982, dans le décor douillet du casino de Deauville. Mais beaucoup pensent que le ministre ne viendra pas. Il doit être en effet dans l'après-midi à Bruxelles pour négocier avec ses homologues européens les conditions de la dévaluation du franc.

    • Bourse

      La crise de confiance ouverte par la dévaluation du franc du 12 juin 1982 (Journal de l'année 1981-82) entraîne, contrairement à toutes les traditions, un fléchissement immédiat des actions françaises. La Bourse s'inquiète des mesures d'accompagnement de la dévaluation, à commencer par le blocage des prix et le gel des dividendes. Dans ces conditions, l'indice général de la Compagnie des agents de change se retrouve, à la fin du premier semestre, à un niveau légèrement inférieur à 100, sa base de fin 1981. La hausse des premiers mois de l'année s'est résorbée. La capitalisation boursière de la place de Paris est revenue au-dessous de 200 milliards.

    • Commerce extérieur

      Triste record que celui de la balance des échanges extérieurs français en 1982, qui aligne un déficit, jamais encore égalé, de 93,3 milliards de F. En francs courants, c'est 43 milliards de plus qu'en 1981 et 31 milliards de plus qu'en 1980. Toutes zones — or industriel et matériel militaire compris — et en données FAB (valeur des marchandises franco à bord au point de sortie du pays exportateur à l'importation, ou du territoire national français à l'exportation), les importations s'établissent à 726,4 milliards et les exportations à 633,1 milliards de F. Le taux de couverture des premières par les secondes chute à 87,2 %.

    • Démographie

      C'est une affiche représentant Marianne en train de faire joyeusement moisson de chiffres sur l'Hexagone qui annonçait le 31e recensement de la population française depuis 1801, le 6e depuis la Seconde Guerre mondiale (1946, 1954, 1962, 1968, 1975).

  • La vie politique internationale
    • Marché commun

      La Communauté européenne continue de vivre, en 1982, sur un acquis de plus en plus fragile, au fur et à mesure que l'aggravation de la crise renforce les tendances centrifuges Les événements qui se succèdent mettent les Dix à rude épreuve. Ils s'en sortent jusqu'ici par des subterfuges, ou des tours de passe-passe, comme on le voit à propos du vote du budget (Journal de l'année 1981-82).

  • La vie politique à l'étranger
    • Afrique

      Le Cap ; capitale administrative : Pretoria. 29 290 000. 26. 2,8 %. Économie. PIB (78) : 1 594. Productions (78) : A 8 + I 45 + S 47. Énerg. (80) : 2 595. CE (78) : 172. Transports. (78) : 80 175 Mt/km. (77) : 2 163 500 + 821 200. (*80) : 729 000 tjb. (78) : 5 174 pass./km. Information. (76) : 24 quotidiens ; tirage global : 1 728 000. (76) : *2 500 000. (78) : 232 000. Santé. (73) : 12 060. Éducation. Prim. et Sec. et techn. (72) : 4 653 452. Sup. (78) : 98 577. Armée.  : 93 000. Institutions. État indépendant le 31 mai 1910. République proclamée le 31 mai 1961. Constitution de 1961. Président de la République : Marais Viljoen, élu le 19 juin 1979 ; succède à Balthazar Johannes Vorster, démissionnaire. Premier ministre : Pieter Willem Botha.

    • Amérique

      Ottawa. 23 940 000. 2. 1,1 %. Économie. PIB (80) : 10 580. Productions (78) : A 4 + I 31 + S 65. Énerg. (80) : 10 241. CE (78) : 23 %. P (78) : 180. Ch. (80): 7,5. Population active (80) : 10 655 000, dont A : 5,5 % ; I : 28,5 % ; D : 66 %. Prix à la consommation (évolution 80) : + 10,1 %. Balance commerciale (80) exp : 64,9 MM$, imp. : 59 MM$. Productions (80) : blé 19 Mt, houille 31 Mt, pétrole 82 Mt, gaz naturel 69 Gm3, électricité 367 TWh (dont 41 d'origine nucléaire), cuivre 0,7 Mt, fer 31 Mt, acier 16 Mt, aluminium 1,1 Mt, papier 12,1 Mt. Le PIB a pratiquement stagné en 1980 ; le nombre des chômeurs est toujours de l'ordre de 800 000, alors que l'inflation reste relativement élevée. L'économie canadienne demeure cependant solide, en particulier dans le domaine énergétique, talon d'Achille de la quasi-totalité des pays développés. Signe de cette santé, la balance commerciale est excédentaire, plus nettement encore qu'en 1978 et 1979. La balance des paiements, elle, est toujours légèrement déficitaire. La progression des exportations a été particulièrement forte, alors que les ventes à leur principal acheteur, les États-Unis, ont été réduites en volume. Ce qui témoigne de la compétitivité de la production canadienne sur des marchés plus lointains et du même coup allège quelque peu la dépendance à l'égard du grand voisin. Transports. (78) : 3 074 M pass./km, 215 352 Mt/km. (77) : 9 554 000 + 2 494 300. (*80) : 3 180 000 tjb. (78) : 13 854 pass./km. Information. (77) : 122 quotidiens ; tirage global : 5 150 000. (76) : *23 400 000. (76) : *9 895 000. (76) : 1 234 300 fauteuils ; fréquentation : 95,3 M. (78) : 15 283 000. Santé. (77) : 41 398. Mté inf. (78) : 12. Éducation. (76). Prim. : 2 372 784. Sec. et techn. : *2 580 000. Sup. (75) : 818 153. Armée.  : *79 500. Institutions. État fédéral indépendant en 1931 (statut de Westminster). Constitution de 1867, rapatriée le 17 avril 1982. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : Edward Schreyer. Premier ministre : Pierre Elliott Trudeau.

    • Asie

      Kaboul. 15 490 000. 24. Économie. PIB (76) : 153. Productions (78) : A 53 + I 24 + S 23. Énerg. (80) : 75. CE (75) : 9 %. P (78) : 142. Transports. (78) : 238 pass./km. Information. (77) : 17 quotidiens ; tirage global : 77 000. (76) : *115 000. (78) : 31 000. Santé. (77) : 719. Éducation. (76). Prim. : 748 354. Sec. et techn. : 194 467. Sup. (75) : 12 256. Armée.  : *43 000. Institutions. État indépendant depuis 1921. République démocratique instaurée après le coup d'État du 27 avril 1978, dirigé par le colonel Abdul Kadir, qui évince le général Sadar Mohamed Daoud Khan, qui, le 17 juillet 1973, avait éliminé le roi Mohamed Zahir Chah et proclamé la république. Président de la République et chef du Conseil révolutionnaire : Babrak Karmal, mis en place par le coup d'État du 27 décembre 1979 qui évince du pouvoir Hafizullah Amin, lui-même ayant évincé, le 14 septembre 1979, Nur Mohamed Taraki. Premier ministre : Sultan Ali Keshtmand (11 juin 1981).

    • Europe

      Tirana. 2 730 000. 95. 2,5 %. Économie. Énerg. (80) : 1 164. Information. (76) : 2 quotidiens. Tirage global : 115 000. (76) : *180 000. Santé. (77) : 2 461. Armée.  : 430 000. Institutions. État indépendant depuis 1912. La nouvelle Constitution (28 décembre 1976) proclame l'État République socialiste et populaire. Président du præsidium : Ramiz Alia, élu le 22 novembre 1982 ; succède au major général Hadji Lleshi. Premier secrétaire du parti : général Enver Hodja. Président du Conseil : Adil Carcani (nouveau gouvernement, 23 novembre 1982).

    • Océanie

      Canberra. 14 620 000. 2. 1,2 %. Économie. PIB (78) : 8 160. Productions (76) : A 5 + I 32 + S 63. Énerg. (80) : 6 032. CE (78) : 12 %. P (78) : 224. Ch. (78) : 6,3 %. Transports. (77) : 31 995 Mt/km. (*78) : 6 819 000 + 1 707 700. (*80) : 1 643 000 tjb. (78) : 12 614 pass./km. Information. (77) : 60 quotidiens. Tirage global : 4 369 000. (76) : 10 500 000. (76) : 4 785 000. (78) : 6 266 000. Santé. (76) : 21 400. Mté inf. (77) : 12,5. Éducation. (76). Prim. : 1 611 213. Sec. et techn. : 1 114 250. Sup. (75) : 274 738. Armée.  : 7 291. Institutions. Fédération de 6 États (Commonwealth of Australia), indépendante le 1er janvier 1901. Constitution de 1901. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : sir Zelman Cowen. Premier ministre : Malcolm Fraser.

  • La vie intellectuelle
    • Lettres

      Chroniqueur d'une fête ou chroniqueur d'une foire ? Le chroniqueur de la vie littéraire à la petite semaine ou, comme cette fois, à la petite année, voudrait n'avoir à parler que de poésie, d'art et d'intelligence, comme d'une fête, mais la pauvreté du temps et les outrances de l'information ou de la déformation sont si grandes que c'est plutôt à une foire aux talents modérés, aux usurpations sans vergogne que l'on a l'impression de devoir se consacrer.

    • Ventes

      Le coup d'arrêt à l'expansion observé au cours du premier semestre 1982 a provoqué un effort très sensible de l'ensemble des commissaires-priseurs français pour redresser la situation en fin d'année.

    • Photo

      La photographie est née en France, avant 1830. Mais c'est seulement aujourd'hui qu'elle rencontre ici l'intérêt qu'elle mérite. Après des années de marginalisation forcée, elle émerge dans le monde des arts avec un éclat que pourrait lui envier son aînée la peinture. Elle dispose en effet de galeries pour se montrer, de magazines pour se diffuser, mais aussi de toute une gamme de supports qui font d'elle aussi bien un art populaire qu'un domaine culturel, empreint, déjà, de néo-académisme.

    • Spectacles

      L'été 1982 a sa profusion de festivals, ce qui permet aux mélomanes, en matière d'opéra, au moins deux découvertes majeures : à Aix-en-Provence, sous la direction de John Eliot Gardiner et dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty, l'ultime ouvrage lyrique de Rameau. Les boréades, dont c'était la première représentation mondiale ; et à Carpentras, sous la direction de Cyril Diederich, dans une mise en scène de Guy Coutance et des costumes de Christine Marest, avec le concours d'une jeune et excellente troupe exclusivement française, Orlando Paladino de Haydn, dont c'était la première représentation en France, et une des toutes premières depuis le xviiie siècle. Après celles de Lo speziale en 1979 et de L'infedeltà delusa en 1980, ces représentations d'Orlando Paladino ont fait de Carpentras un haut lieu de l'opéra haydnien en Europe.

    • Sciences

      Les travaux récompensés concernent « les phénomènes critiques lors des transitions de phase ». Divers changements d'état de la matière ne sont pas graduels : ils apparaissent de façon discontinue quand un paramètre tel que la température atteint une valeur critique. Tels sont l'ébullition d'un liquide, la transition ordre/désordre des alliages métalliques, le passage de l'état ferromagnétique à l'état paramagnétique dans des métaux tels que le fer, le nickel, le cobalt. L'approche de la transition de phase déclenche des fluctuations de grande amplitude, longtemps demeurées inexplicables, des propriétés de la matière. Ainsi, au voisinage du point de Curie, qui marque le passage de l'état ferromagnétique à l'état paramagnétique, un tout petit champ magnétique suffit à induire une forte aimantation. Vers les années 60, on découvrit l'universalité de ce comportement critique : des systèmes très différents, avec des températures de transition dissemblables, se comportent de manière identique. Kenneth Wilson a appliqué à l'étude de ce phénomène une méthode récemment élaborée en physique des particules, le groupe de renormalisation, grâce auquel on élimine des quantités infinies surgies dans les calculs et dénuées de signification physique. On obtient ce résultat en modifiant progressivement certains paramètres pour leur donner des valeurs telles que leur rôle devient négligeable dans la description du phénomène. Généralisée par Wilson, la méthode consiste à attribuer successivement des échelles de longueurs différentes aux paramètres qui caractérisent les fluctuations critiques. On divise alors les calculs en partant d'une échelle microscopique et en résolvant itérativement les problèmes suivant la variation d'échelle. Les détails microscopiques des interactions s'éliminent, et l'on retrouve le phénomène macroscopique. L'outil mathématique ainsi créé peut être considéré comme décrivant un espace fictif à plus de trois dimensions. Outre les phénomènes critiques, dont il donne une bonne compréhension, il trouve des applications dans d'autres domaines, y compris la physique des particules. Il pourrait apporter une contribution décisive à l'étude (encore très incomplète) des turbulences hydrodynamiques.

  • La vie religieuse
    • La vie religieuse

      Le pape Jean-Paul II ne ralentit guère ses activités durant le second semestre de 1982. Entre de multiples réunions, réceptions de visiteurs et prises de position, il effectue, notamment, du 31 octobre au 9 novembre, un important voyage en Espagne, et un autre en Sicile, au cours duquel il s'en prend à la mafia. Mais, de curieuse manière, la vie du Vatican est surtout marquée en cette période par deux événements que l'on pourrait appeler des faits divers : l'affaire du Banco Ambrosiano, et les développements de l'enquête sur l'attentat du 13 mai 1981 contre Jean-Paul II (Journal de l'année 1980-81).

  • La vie quotidienne
    • Éducation

      Le mois de septembre 1982 est celui de la première véritable rentrée scolaire préparée depuis une vingtaine d'années par un gouvernement socialiste, puisque celle de l'an dernier suivait de près l'arrivée de la gauche au pouvoir. Le changement le plus immédiatement perceptible pour les élèves, les parents et aussi les enseignants est le retour, à peu de chose près, à une date unique de rentrée des classes (le 7 ou le 9 septembre suivant les académies). Mais ce n'est pas le seul changement. Si, au cours de l'été 1981, André Savary n'avait pu opérer que dans la hâte des « replâtrages de fortune » en augmentant le nombre des enseignants, donc en se limitant aux aspects quantitatifs, tout au long de l'année ses services ont consacré leurs efforts au qualitatif.

    • Consommation

      Six mois d'un calme surprenant. Dans l'univers de la consommation, où entreprises et associations ont plutôt l'habitude d'en découdre avec virulence, l'absence de tout conflit d'importance reste sans doute le fait marquant de la fin d'année 1982. L'existence d'un ministère de la Consommation semble à la fois inciter les associations à s'exprimer de façon plus sereine et rassurer les entreprises, qui découvrent un interlocuteur ouvert au dialogue.

    • Automobile

      Engouement populaire sans précédent, foisonnement de nouveautés pour la plupart étrangères : le 69e Salon de l'automobile de Paris a été très exactement à l'image de la situation économique – contrastée – de l'automobile française. Entre le 30 septembre et le 10 octobre, 1 080 000 visiteurs ont été accueillis porte de Versailles : ce n'est pas vraiment étonnant, car – fait devenu rarissime – quatre voitures entièrement nouvelles sont présentées en première mondiale

    • Information

      Face aux puissances financières et au pouvoir politique, la presse mène son habituel combat. Cela se traduit par diverses manifestations, et, parfois, les affaires de presse se transforment en affaires judiciaires.

    • Faits divers

      C'est une triste réalité : partout dans le monde, des hommes de plus en plus nombreux, sans distinction de race ou de classe sociale, mettent la violence au service de leurs causes, de leurs ambitions ou de leurs haines. Il est bien loin le temps où l'on fustigeait par le pamphlet. Aujourd'hui, on fait sauter au plastic.

    • Hippisme

      Devant la précarité de la situation financière des sociétés de courses, l'État accepte de leur venir en aide, d'abord en leur abandonnant les centimes additionnels, ensuite en renonçant à son prélèvement au titre de l'adduction d'eau. Cette dernière somme – qui s'élève à quelque 70 millions de F – devra être affectée à l'informatisation du PMU. Mais les autorités de tutelle préviennent qu'il ne s'agit pas de cadeaux renouvelables : les courses doivent être capables d'équilibrer leur budget.

    • Sports

      La seconde partie de la saison d'athlétisme est marquée par l'apparition d'une nouvelle génération de coureurs qui, jusqu'à présent, étaient demeurés dans l'ombre des deux géants du demi-fond, Sebastian Coe et Steve Ovett. Coe, malade, Ovett blessé, il n'en faut pas plus pour que le talent de Steve Cram (21 ans) éclate au grand jour et s'affirme dans le 1 500 m des championnats d'Europe, à Athènes. Moins heureux à ces mêmes championnats, où il se classe 3e, Dave Moorcroft a accompli l'un des plus grands exploits de l'année, le 7 juillet à Oslo, en portant le record du monde du 5 000 m à 13′ 00″ 42/100.

  • Nécrologie

    Alexandre ALEXEIEFF (81 ans), cinéaste d'animation et illustrateur de livres ; Paris, le 9-VIII-82.