Journal de l'année Édition 1968

Du 01 juillet 1967 au 30 juin 1968

Ça c'est passé le

France.

Le prix des quotidiens augmente de 0,10 F. Le prix des publications périodiques est libéré.

Ça c'est passé le

France.

Le Belge Rik van Looy remporte Paris-Tours.

Sommaire

  • La vie politique en France
    • Dossier Mai 1968

      Dans son terroir, on dit de Georges Pompidou qu'il a « bonne tête et ne manque pas de chapeaux ». Il sait manœuvrer, habile à cacher sa pensée. Il sourit donc, le 2 mai, à Orly, quand il s'engouffre dans sa Caravelle, sur les talons de sa femme en tailleur bleu. Il part pour l'Iran. Commis-voyageur exceptionnel de l'affaire France, il ira ensuite en Afghanistan.

    • Les cantonales des 24 septembre et 1er octobre

      Le renouvellement triennal de la moitié des conseillers généraux de chaque département (élus pour six ans en 1961) n'a revêtu qu'un intérêt limité et une portée politique restreinte. Au surplus, les résultats de ce type de consultations locales font toujours l'objet d'âpres contestations en raison de l'importance des questions d'hommes et des situations acquises, de la variété des étiquettes et du nombre élevé de candidats sans appartenance bien marquée, du pourcentage considérable d'abstentions.

    • Territoires d'outre-mer

      À la Cour de sûreté de l'État, un important procès politique : celui de 19 Guadeloupéens inculpés d'atteinte à l'intégrité du territoire pour avoir revendiqué le droit de leur île à l'indépendance.

    • Législation

      35 ordonnances ont été prises par le gouvernement entre le 13 juillet et le 28 septembre en vertu de l'article 38 de la Constitution et après autorisation du Parlement par le vote du 20 mai 1967. En voici la liste :

    • Conjoncture économique

      L'économie française a connu, en 1967-68, de fortes secousses, qui ont bouleversé les prévisions, obligé les gouvernements a des actions plus ou moins improvisées et, finalement, conduit à des résultats décevants.

    • Productions

      Les structures de la consommation d'énergie ont poursuivi leur évolution en 1967-68 : recul du charbon, développement du pétrole et du gaz naturel (plus de la moitié des besoins totaux) et apparition de l'énergie nucléaire. Dans ces trois secteurs, des événements significatifs se sont produits au cours des douze derniers mois.

    • Finances

      Budget prudent et assez peu original, ambigu par certains aspects, tel est apparu le budget 1968 lors de sa présentation, en septembre 1967. Mais dès le début de 1968, il devait changer d'aspect et l'on pouvait prévoir qu'en fin d'exercice il serait sensiblement différent de sa structure initiale.

    • Emploi

      Contrairement à la stratégie esquissée par les syndicats en septembre 1967, ce ne sont ni les ordonnances sur la Sécurité sociale ni les salaires dans le secteur public qui constituent les moteurs de l'activité revendicative jusqu'à l'explosion de mai 1968, mais les problèmes de l'emploi.

    • Aménagement du territoire

      La France entière est en conversion, et non pas quelques régions seulement. Une vue singulièrement courte du problème se bornerait à évoquer les difficultés de certaines parties de notre territoire, comme s'il s'agissait de cas insolites et limités. En vérité, c'est tout notre pays qui doit se transformer, s'il veut répondre efficacement aux « défis » de diverses natures tant invoqués cette année.

  • La vie politique internationale
    • Marché commun

      C'est dans un climat d'incertitude que le Marché commun a fini de démanteler ce qui restait de ses barrières douanières, le 1er juillet 1968.

    • Désarmement

      Les États-Unis et l'Union soviétique ont déposé, en juin 1968, à Genève, un projet de traité sur la non-dissémination des armes nucléaires. Ce texte, amendé à deux reprises à la demande de pays, dont l'Allemagne fédérale et l'Inde, peu soucieux de voir consacrer le monopole nucléaire de fait des super grands, a été soumis ensuite à la commission politique de l'ONU, qui en recommandait l'adoption par 92 voix contre 4 et 21 abstentions. L'Albanie, Cuba, la Tanzanie et la Zambie votaient contre. La France, l'Inde, l'Algérie, l'Arabie Saoudite, l'Argentine, le Brésil, l'Espagne, le Portugal, la Birmanie, le Burundi, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo-Brazzaville, le Niger, le Gabon, la Guinée, le Malawi, la Mauritanie, le Rwanda, l'Ouganda et la Sierra Leone s'abstenaient. Au dernier moment, l'Allemagne fédérale et l'Italie approuvaient le texte, en dépit de leurs réserves. L'URSS et les États-Unis s'étaient engagés à communiquer aux signataires du traité certaines découvertes à usage pacifique.

    • OTAN

      Affaiblie par le départ de la France de son organisation militaire, l'Alliance atlantique traverse en 1968 une délicate période de conversion.

    • Or

      La livre dévaluée, le marché de l'or fermé pendant deux semaines, le dollar ébranlé : le monde a connu, en 1967-68, son premier grand séisme monétaire depuis la dernière guerre. Rien ne garantit que de nouvelles secousses ne viendront pas élargir les brèches ouvertes dans l'édifice construit à la Conférence monétaire de Bretton-Woods, en 1944.

    • CNUCED

      L'année 1968 restera probablement l'année de l'amertume pour les peuples en voie de développement.

    • Matières premières

      Le ralentissement de l'expansion dans la plupart des pays industriels, exception faite de l'Italie et du Japon, ainsi que la hausse générale des taux de l'intérêt qui a incité les grands utilisateurs de matières premières à entretenir des stocks minimaux, ont pesé, du printemps 1967 jusqu'au début de l'été 1968, sur un grand nombre de marchés de matières premières.

    • Les conflits

      Le lundi 13 mai 1968, dans la grande salle du Centre de conférence internationale de l'avenue Kléber, à Paris, Xuan Thuy, délégué nord-vietnamien, et A. Harriman, délégué américain, se serrent la main. Les conversations officielles entre la République du Viêt-nam du Nord et les États-Unis d'Amérique commencent.

  • La vie politique à l'étranger
    • Afrique

      12 150 000. 5. 1,9 %. Consomm. énergie (*65) : 300 kg e.c. Transports. Rail (*65) : 636 M pass./km, 1 050 M t/km. Parc autos (*65) : 210 000 + 95 000. Aviat. civ. (*65) : 236 330 000 pass./km. Information. Journaux : 5 quotidiens ; tirage global : 170 000. Récepteurs radio (63) : 1 500 000. Téléviseurs : 150 000. Cinéma : 51 salles ; fréquentation : 26,9 M. Postes téléphone : 139 602. Santé (64). 1 301 médecins. Éducation (64). Prim. : 1 270 150. Sec. et techn. : 76 204. Sup. : 5 926. Institutions. État indépendant le 3 juillet 1962. République proclamée le 25 septembre 1962. Constitution de 1963. Président du Conseil de la révolution et chef de l'exécutif : colonel Houari Boumediene, auteur du coup d'État qui renverse Ben Bella le 19 juin 1965. Parti unique : FLN (Front de libération nationale) ; secrétaire général Kaïd Ahmed.

    • Amérique

      19 919 000. 2. 2 %. Consomm. énergie : (*65) 7 653 kg e.c. Transports. Rail (*65) : 4 288 M pass./km, (*65) 127 184 M t/km. Parc autos (*65) : 5 279 400 + 1 348 700. Mar. march. (66) : 2 125 000 tjb. Aviation civile (*65) : 7 564 906 000 pass./km. Information. Journaux (64) : 114 quotidiens ; tirage global 4 385 000. Récepteurs radio (64) : *10 M. Téléviseurs : 5 310 000. Cinéma (64) : 1 511 salles ; fréquentation : 101 728 000. Postes téléphone : 7 440 000. Santé (63). 21 000 médecins. Éducation (64). Prim. : 3 491 889. Sec. et techn. : 1 274 820. Sup. : 283 907. Institutions. État fédéral indépendant en 1931 (Statut de Westminster). Constitution de 1867. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : Daniel Roland Michener. Premier ministre : Pierre Elliott Trudeau.

    • Asie

      15 960 000. 25. 1,8 %. Consomm. énergie (*65) : 25 kg e.c. Transports. Parc autos (*65) : 12 800 + 12 600. Aviat. civ. : 42 069 000 pass./km. Information. Journaux : 17 quotidiens ; tirage global : 94 000. Récepteurs radio : *200 000. Cinéma : 19 salles ; fréquentation : *6,1 M. Postes téléphone : 9 000. Santé (62). 461 médecins. Éducation (64). Prim. : 358 037. Sec. et techn. : 45 248. Sup. : 3 451. Institutions. État indépendant depuis 1921. Monarchie constitutionnelle. Constitution de 1965. Souverain : Mohammed Zahir chah ; succède en 1933 à son père Mohammed Nadir, assassiné. Premier ministre : Nour Ahmed Etehmadi.

    • Europe

      1 914 000. 65. 3,1 %. Consomm. énergie (65) : 347 kg e.c. Information. : Journaux : 2 quotidiens ; tirage global : 87 000. Récepteurs radio (64) : *76 000. Téléviseurs : *1 000. Cinéma (61) : 76 salles ; fréquentation : 7,6 M. Santé (64). 784 médecins. Éducation (64). Prim. : 349 141. Sec. et techn. 55 982. Sup. : 11 937. Institutions. République populaire, proclamée le 11 janvier 1946. Constitution de 1946. Président du présidium : major général Hadji Lleshi, élu en 1953. Président du Conseil : colonel général Mehmet Chehou. Premier secrétaire du Parti : général Enver Hodja. Parti unique : Parti ouvrier albanais. Seule démocratie populaire d'Europe qui se soit alignée sur Pékin.

    • Océanie

      11 541 000. 1. 2,1 %. Consomm. énergie (*65) : 4 795 kg e.c. Transports. Rail (*65) : 3 504 M pass./km, 18 143 M t/km. Parc autos (*65) : 2 894 200 + 872 400. Mar. march : 744 000 tjb. Aviat. civ. (*65) : 5 518 340 000 pass./km. Information. Journaux : 61 quotidiens ; tirage global : 4 236 000. Récepteurs radio : *2 524 000. Téléviseurs : 1 954 000. Cinéma (64) : 1 426 salles ; fréquentation (60) : 210 M. Postes téléphone : 2 810 833. Santé (64). 10 060 médecins. Éducation (64). Prim. : 1 634 569. Sec. et techn. : 861 905. Sup. : 122 600. Institutions. Fédération de 6 États (Commonwealth of Australie), indépendante le 1er janvier 1901. Constitution de 1901. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : lord Casey. Premier ministre : John Gorton ; succède à H. Holt, décédé accidentellement le 17 décembre 1967. John McEwen a assuré l'intérim.

  • La vie intellectuelle
    • Lettres

      Le moment où l'on fait le point, au début de l'été, est un moment assez calme dans le domaine du roman, ce qui a des avantages et des inconvénients. La fièvre plus ou moins artificielle des compétitions littéraires est tombée, le pourcentage d'éclosion publicitaire de jeunes génies est nettement inférieur à celui d'autres époques, on peut déjà prendre un certain recul. Mais, en prenant ce recul, nous avons aussi l'impression, peut-être injuste, que bien des livres sont déjà retournés au néant, que, sur 300 à 400 romans qui ont eu leur heure de chance, 30 à 40 ont eu leur heure de notoriété, tandis que l'oubli se referme déjà sur tous les autres, souvent à jamais. Constatation banale, dont je me dispenserais si, cette année, elle ne prenait une force particulière du fait des événements de ce printemps, si nous n'avions l'impression que, du fait d'une vertigineuse accélération de l'histoire, les romans de l'année sont déjà ceux d'un lointain passé.

    • Arts

      L'art abstrait a vu ses cours s'effondrer. Les modes vont de plus en plus vite. Les temps de la spéculation sont bien révolus.

    • Spectacles

      Que l'on soit ou non sensible aux grimaces de Louis de Funès, le fait est là, indiscutable : il est actuellement le seul acteur français qui puisse se flatter de conduire à coup sûr un film au succès.

    • Sciences

      Né à Strasbourg en 1906, le professeur Bethe a fait ses études à Francfort et enseigné la physique dans plusieurs universités allemandes. À l'avènement du nazisme, en 1933, il part pour l'Angleterre, où il séjourne deux ans, puis il se fixe aux États-Unis et acquiert la nationalité américaine. En 1943, il est directeur du Laboratoire de physique théorique à Los Alamos. Après la guerre, il recommence à enseigner, notamment à Harvard. De 1956 à 1964, il fait partie du comité scientifique consultatif de la Maison-Blanche et reçoit en 1961 le prix Enrico-Fermi. En 1939, il propose la première explication théorique satisfaisante de l'énorme énergie rayonnée par le Soleil et les étoiles, à très haute température, les atomes de carbone sont engagés dans une série de six réactions nucléaires à l'issue desquelles le carbone est reconstitué, tandis que de l'hydrogène a été remplacé par de l'hélium. Ce cycle du carbone, ou cycle de Bethe, se solde par une perte de masse, donc (foi d'Einstein) par un dégagement d'énergie.

  • La vie religieuse
    • La vie religieuse

      En plein mois d'août, alors que Rome, vide, dort au fond de sa torpeur, Paul VI lance coup sur coup deux documents complémentaires qui constituent ce qu'on peut appeler la « loi-cadre » de la réforme de la curie. Il s'agit du motu proprio Pro comperto sane (12 août 1967) et de la constitution Regimini Ecclesiae universae (15 août).

  • La vie quotidienne
    • Éducation

      11 800 000 jeunes Français — 370 000 de plus que l'an dernier — fréquentent les écoles, de la maternelle à l'université.

    • Automobile

      Peu de vraies vedettes au Salon de Paris 1967 : une française, la Simca 1100, une italienne, la Fiat 125, une japonaise, la Honda N 600 (doublée par un modèle de plus faible cylindrée, la N 360), mais le triomphe, ou la confirmation, de quelques tendances, les unes proprement françaises, les autres internationales.

    • La mode

      Estompant les coloris stridents de l'été, effaçant jusqu'au souvenir des flots d'argent de l'hiver précédent, le marron fait florès. Marron roux, marron brûlé, marron chaud, profond comme le plus marron de tous, dit tête de nègre, il règne sur l'essentiel et sur l'accessoire, étend son empire aux lainages et aux cuirs. Parce qu'il est de tous les âges et de tous les milieux, la confection à grande diffusion l'exploite, les grands magasins en font leur couleur pilote.

    • Sports

      Pour la première fois depuis 1924, la France organisait les jeux Olympiques d'hiver. Que de chemin parcouru en quarante-quatre ans.

    • Information

      Deux problèmes et un souci ont retenu pendant dix mois l'attention de la presse écrite avant que la crise nationale de mai-juin ne vienne bouleverser de fond en comble la situation, là comme ailleurs, et ne fasse apparaître comme accessoires, voire dérisoires, des préoccupations qui avaient fait l'objet de tant de commentaires.

    • Chronique judiciaire

      Le crime pour lequel la cour d'assises du Cher, vers la fin du mois d'octobre, a condamné Ernest Rodric à la réclusion criminelle à perpétuité est assez banal dans les annales judiciaires : l'accusé avait assassiné à coups de barre de fer, près de La Guerche-sur-l'Aubois, un employé de la Société générale en tournée, M. Segrétin, pour s'emparer d'une somme de 2 000 F ; après quoi il avait fait brûler près d'un bois la voiture et le corps de la victime. Mais ce qui sort de l'ordinaire, c'est que deux innocents, Mme Monique Caze et le gendarme Barrault, avaient bien failli se trouver dans le box à la place de Rodric...

    • Faits divers

      Il était 12 h 30, le lundi 4 décembre 1967. Dans la belle maison qu'elle habite à Versailles, avenue du Maréchal-Douglas-Haig, Mme Jacques Malliart, épouse d'un administrateur civil au ministère des Armées, s'inquiète. Le plus jeune de ses quatre enfants, Emmanuel, âgé de sept ans, aurait déjà dû être revenu du collège Saint-Jean-de-Béthune. C'est un enfant sage, qui ne flâne jamais. La mère se rend à l'école, toute proche ; le directeur, surpris, lui apprend que son fils est normalement parti peu avant midi.

    • Les courses

      Le tiercé, qui, depuis sa création en 1954, a vu son chiffre d'affaires monter avec une régularité de métronome, semble avoir atteint son plafond. En 1967, 3 milliards 290 millions y ont été investis, contre 3 milliards 380 millions l'année précédente, soit une perte de 2,5 %. Mais chaque dimanche, près de 50 millions sont déposés aux guichets du PMU pour le seul tiercé ; le PMU redistribue environ 35 millions le lundi aux différents vainqueurs ; 15 millions demeurent dans les caisses de l'État.

    • Pêche et chasse

      À partir du 1er janvier 1968, les pêcheurs français, qui sont au nombre de quelque 3 millions, ont été obligés de payer un peu plus cher pour satisfaire leur plaisir de prendre du poisson d'eau douce : dans les rivières de la première catégorie (celles où les salmonidés sont en nombre dominant), ils ont continué à payer d'abord 4 F pour le timbre de la taxe piscicole de base, mais, en plus, ils ont dû acquitter le timbre taxe lancer de 8 F.

    • Philatélie

      Trois événements ont marqué l'année philatélique.

    • Bridge

      L'équipe de France termine les Olympiades à une trop modeste huitième place. Primordial au football et au rugby, l'avantage du terrain ne compte guère au bridge.

    • Échecs

      Période faste pour les échecs, par l'ampleur et la multiplicité des compétitions, la seconde moitié de 1967 aura marqué un certain déclin de l'hégémonie soviétique. Loin d'être partout les premiers — comme ils nous y ont habitués depuis plus de vingt ans —, les champions russes ont dû souvent partager les honneurs du succès avec des ressortissants d'autres nations et même, dans plusieurs épreuves importantes, se classer derrière les maîtres du monde occidental.

  • Nécrologie

    Henri-Georges Adam (63 ans), sculpteur ; Perros-Guirec, le 27-VIII-67.