vivre

verbe intransitif CONJUGAISON

(latin vivere)

Définitions de vivre


  • Présenter les phénomènes propres à la vie : Les plantes vivent.
  • Être vivant, en vie : Son grand-père a vécu près de cent ans.
  • Avoir telles conditions, telles particularités de vie : Plantes qui vivent dans l'eau.
  • Passer son existence ou une partie de son existence d'une certaine façon, et en particulier habiter quelque part : Vivre en ville. Il vit dans un petit appartement.
  • Avoir, mener tel type d'existence, donner telle orientation à sa vie : Vivre libre et indépendant.
  • Profiter, jouir de la vie, connaître des expériences diverses : Manifester un grand appétit de vivre.
  • Tendre toute son énergie vers un certain but : Vivre pour le théâtre.
  • Être quelque part en pensée de manière relativement permanente : Un rêveur qui vit dans un autre monde.
  • Éprouver un sentiment en permanence : Vivre dans l'angoisse.
  • Tirer sa subsistance, ses ressources de quelque chose, s'en nourrir exclusivement : Vivre de lait et de fruits. Vivre de son travail.
  • Se nourrir d'une idée, trouver dans une pensée un soutien, une raison de vivre : Vivre de chimères.
  • Donner l'impression de la vie : Un tableau qui vit.
  • Avoir les caractéristiques de naissance, d'évolution, de modification, de disparition.
  • Se perpétuer, conserver un intérêt, une utilité, une influence à travers le temps : Son souvenir vit dans nos mémoires.
  • Être en activité, être dynamique : Pour que notre entreprise vive.
  • Exploiter le bénéfice d'un acquis passé, sans rien faire pour acquérir autre chose : Il vit sur sa réputation.

Expressions avec vivre



  • Familier. Apprendre à vivre à quelqu'un,

    le mener avec rudesse, le soumettre à une discipline sévère.
  • Avoir vécu,

    avoir eu une vie riche, fournie en expériences ; être révolu, désuet, devoir être remplacé : Une théorie qui a vécu.
  • (Être) facile, difficile à vivre,

    avoir un caractère accommodant ou être insociable.
  • Faire vivre quelqu'un,

    lui fournir les moyens d'assurer sa subsistance : Cette activité est loin de le faire vivre ; être un motif de réconfort pour lui, l'aider à affronter les difficultés : C'est sa foi qui le fait vivre.
  • Ne plus vivre, ne pas vivre,

    être plongé dans une inquiétude permanente.
  • Se laisser vivre,

    ne pas faire beaucoup d'efforts ; ne pas s'inquiéter de l'avenir.
  • Vivre avec quelqu'un,

    former un couple avec quelqu'un sans être marié.
  • Familier. Vivre d'amour et d'eau fraîche (ou claire),

    se dit des amoureux à qui leur passion fait oublier les préoccupations matérielles.

Synonymes et contraires de vivre


Présenter les phénomènes propres à la vie

Synonymes :

Contraire :

Passer son existence ou une partie de son existence d'une certaine...

Synonymes :

Tirer sa subsistance, ses ressources de quelque chose, s'en...

Synonyme :

Apprendre à vivre à quelqu'un

Synonymes :

Faire vivre quelqu'un

Synonymes :

Homonymes de vivre


  • vivre nom masculin singulier
  • vivres nom masculin pluriel

Homonymes des variantes de vivre


    vis

  • vie nom féminin
  • vis nom féminin
  • vit nom masculin

    vit

  • vie nom féminin
  • vit nom masculin

    vive

  • vive adjectif féminin
  • vive nom féminin
  • vive ! interjection

    vivent

  • vive adjectif
  • vive nom féminin
  • vive ! interjection

Difficultés de vivre


  • ACCORD

    Le participe passé s'accorde normalement quand vivre est employé transitivement au sens de «  mener telle vie ; éprouver par l'expérience  » : la triste expérience qu'il a vécue ; les heures sombres que nous avons vécues. En revanche, si le complément est un complément circonstanciel de temps, vivre est employé intransitivement, et l'accord ne se fait pas : durant les trois ans que j'ai vécu à Paris.

    Vive… ! interjection → vive.

  • SENS ET CONSTRUCTION

    Vivre de / sur. On dit : vivre de ses rentes, de son travail en parlant d'un moyen d'assurer sa subsistance ; vivre sur un héritage suppose l'idée d'un prélèvement. Au figuré, on dit : vivre sur sa réputation (= profiter sans plus d'effort de) ; vivre sur des idées fausses (= fonder sa vie sur).


Citations avec vivre


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Les morts ne sont pas morts, c'est assez clair puisque nous vivons.
    Propos sur le bonheur, Gallimard
  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    Que vivre est difficile, ô mon cœur fatigué !
    Journal intime, dernière page, 23 mai 1873
  • Jean Anouilh (Bordeaux 1910-Lausanne 1987)
    Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
    Roméo et Jeannette, III, Lucien , La Table Ronde
  • Louis Aragon (Paris 1897-Paris 1982)
    Il est plus facile de mourir que d'aimer.
    C'est pourquoi je me donne le mal de vivre
    Mon amour

    Elsa, Gallimard
  • Albert Béguin (La Chaux-de-Fonds 1901-Rome 1957)
    L'humanité vit, sur terre, dans une épaisse nuit, où les événements surgissent, dans un inextricable désordre, comme les songes incohérents d'un dormant.
    Bloy, mystique de la douleur, Labergerie
  • Paul Bourget (Amiens 1852-Paris 1935)
    Académie française, 1894
    Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on a vécu.
    Le Démon de midi, Plon
  • André Breton (Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966)
    C'est vivre et cesser de vivre qui sont des solutions imaginaires. L'existence est ailleurs.
    Manifeste du surréalisme, Pauvert
  • André Breton (Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966)
    Rien ne sert d'être vivant, s'il faut que l'on travaille.
    Nadja, Gallimard
  • Henri Calet (Paris 1903-Vence 1956)
    On vit très bien sans avenir.
    Peau d'ours, Gallimard
  • Albert Camus (Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960)
    Il n'y a pas d'amour de vivre sans désespoir de vivre.
    L'Envers et l'endroit, Gallimard
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    Vivre est une maladie, dont le sommeil nous soulage toutes les seize heures ; c'est un palliatif : la mort est le remède.
    Maximes et pensées
  • Édouard Joachim, dit Tristan Corbière (domaine de Coat Congar, près de Morlaix, 1845-Morlaix 1875)
    L'esprit à sec et la tête ivre,
    Fini, mais ne sachant finir,
    Il mourut en s'attendant vivre
    Et vécut s'attendant mourir.

    Les Amours jaunes
  • Charles Cros (Fabrezan, Aude, 1842-Paris 1888)
    Vivre tranquille en sa maison,
    Vertueux, ayant bien raison,
    Vaut autant boire du poison.

    Le Collier de griffes, Insoumission
  • René Daumal (Boulzicourt, Ardennes, 1908-Paris 1944)
    L'homme ne peut pas vivre sans feu, et l'on ne fait pas de feu sans brûler quelque chose.
    Chaque fois que l'aube paraît, Gallimard
  • abbé Jacques Delille (Clermont-Ferrand 1738-Paris 1813)
    Académie française, 1774
    Vivre pour mes amis, mes livres et moi-même.
    L'Homme des champs
  • Jean Dubuffet (Le Havre 1901-Paris 1985)
    Danser est le fin mot de vivre et c'est par danser aussi soi-même qu'on peut seulement connaître quoi que ce soit : il faut s'approcher en dansant.
    Prospectus et tous Écrits suivants, Gallimard
  • Jean Dutourd (Paris 1920-Paris 2011)
    Académie française, 1978
    En art comme ailleurs, il faut vivre au-dessus de ses moyens.
    Le Fond et la forme, Gallimard
  • Eugène Grindel, dit Paul Eluard (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952)
    L'honneur de vivre vaut bien qu'on s'efforce de vivifier.
    Donner à voir, Au-delà de la peinture , Gallimard
  • Jean Henri Casimir Fabre (Saint-Léon, Aveyron, 1823-Sérignan-du-Comtat 1915)
    Tout finit afin que tout recommence, tout meurt afin que tout vive.
    Souvenirs entomologiques, Delagrave
  • Léon-Paul Fargue (Paris 1876-Paris 1947)
    L'art ne sera que là où vous saurez percevoir, et faire apercevoir, la solidarité haineuse qui lie l'être et le vivre.
    Sous la lampe, Gallimard
  • Félix Fénéon (Turin, Italie, 1861-Châtenay-Malabry 1944)
    Vivre, c'est discerner les excitations agréables et les provoquer, c'est discerner les excitations hostiles et les fuir ; problème insidieux, multiforme et qui, en chaque instant de la durée, se renouvelle.
    Œuvres, Gallimard
  • Jean-Pierre Claris de Florian (Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794)
    Académie française, 1788
    Pour vivre heureux vivons caché.
    Fables, le Grillon
  • Jean-Pierre Claris de Florian (Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794)
    Académie française, 1788
    Arriver haletant, se coucher, s'endormir ;
    On appelle cela naître, vivre et mourir.

    Fables, le Voyage
  • Bernard Le Bovier de Fontenelle (Rouen 1657-Paris 1757)
    Il faut aimer, et ne laisser pas de vivre.
    Lettres galantes du chevalier d'Her
  • Xavier Forneret (Beaune 1809-Beaune 1884)
    Dieu punit l'homme de ses fautes en le laissant vivre.
    Sans titre, par un homme noir, blanc de visage
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    Le mal n'est pas de vivre mais de savoir qu'on vit.
    Le Puits de Sainte-Claire, Calmann-Lévy
  • Jean Giono (Manosque 1895-Manosque 1970)
    La richesse de l'homme est dans son cœur. C'est dans son cœur qu'il est le roi du monde. Vivre n'exige pas la possession de tant de choses.
    Les Vraies Richesses, Grasset
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    L'espèce d'habitude imbécile de vivre.
    Fragments
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Il n'y a pour l'homme que trois événements : naître, vivre et mourir. Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre.
    Les Caractères, De l'homme
  • Henri Lacordaire (Recey-sur-Ource, Côte-d'Or, 1802-Sorèze 1861)
    Académie française, 1860
    Malheur à qui attaque son siècle ! Il faudra bien qu'il subisse les conséquences de cet attentat.
    Conférences
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Contre de telles gens, quant à moi, je réclame.
    Ils ôtent à nos cœurs le principal ressort ;
    Ils font cesser de vivre avant que l'on soit mort.

    Fables, le Philosophe scythe
  • Prosper Mérimée (Paris 1803-Cannes 1870)
    Académie française, 1844
    Qu'importe que l'on vive plus vite, pourvu que l'on soit plus heureux !
    Lettres, à Jenny Dacquin, 12 janvier 1843
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Suivant le dire d'un ancien*, il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.
    L'Avare, III, 1, Valère
    *Socrate, d'après Plutarque
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Oui, j'aime mieux, n'en déplaise à la gloire,
    Vivre au monde deux jours que mille ans dans l'histoire.

    La Princesse d'Élide, I, 2, Moron
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Mon métier et mon art, c'est vivre.
    Essais, II, 6
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Notre grand et glorieux chef-d'œuvre c'est vivre à propos.
    Essais, III, 13
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Tu ne meurs pas de ce que tu es malade, tu meurs de ce que tu es vivant.
    Essais, III, 13
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie française, 1960
    Nous mourons, quand il n'y a plus personne pour qui nous voulions vivre.
    Les Garçons, Gallimard
  • Francis Ponge (Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988)
    C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre.
    Tome premier, Note sur les otages , Gallimard
  • Charles Augustin Sainte-Beuve (Boulogne-sur-Mer 1804-Paris 1869)
    Il n'est que de vivre : on voit tout et le contraire de tout.
    Causeries du lundi
  • Antoine de Saint-Exupéry (Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944)
    Ce pour quoi tu acceptes de mourir, c'est cela seul dont tu peux vivre.
    Citadelle, Gallimard
  • Antoine de Saint-Exupéry (Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944)
    Vivre, c'est naître lentement. Il serait un peu trop aisé d'emprunter des âmes toutes faites !
    Pilote de guerre, Gallimard
  • Erik Satie (Honfleur 1866-Paris 1925)
    Si vous voulez vivre longtemps, vivez vieux.
    Cahiers d'un mammifère
  • Jules Supervielle (Montevideo, Uruguay, 1884-Paris 1960)
    Ah ! songeait-il, vivre c'est être de plus en plus embarrassé.
    L'Arche de Noé, Gallimard
  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir.
    Réflexions et Maximes
  • Alfred, comte de Vigny (Loches 1797-Paris 1863)
    Ô Seigneur, j'ai vécu puissant et solitaire,
    Laissez-moi m'endormir du sommeil de la terre !

    Poèmes antiques et modernes, Moïse
  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    Celui qui ajourne le moment de bien vivre, attend comme les paysans que la rivière ait fini de couler.
    Épîtres, I, II, 41
    Qui recte vivendi prorogat horam,
    Rusticus exspectat, dum defluat amnis.

  • Juvénal en latin Decimus Junius Juvenalis (Aquinum, Apulie, vers 60 après J.-C.-vers 130)
    Pour vivre, perdre la raison de vivre.
    Satires, VIII, 84
    Et propter vitam, vivendi perdere causas.
  • Marcus Manilius (Ier s.)
    Nous nous conduisons comme des gens qui doivent toujours vivre et nous ne vivons jamais.
    Victuros agimus semper, nec vivimus unquam.
    Astronomica, IV, 4
  • Nicolas Poussin (Villers, près des Andelys, 1594-Rome 1665)
    Moi aussi, j'ai vécu en Arcadie.
    Et in Arcadia ego !

    Commentaire
    Épigraphe du tableau de Nicolas Poussin les Bergers d'Arcadie, exprimant le regret du bonheur perdu.

  • Platon (Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C.)
    L'essentiel n'est pas de vivre mais de bien vivre.
    Criton, 48b (traduction M. Croiset)
  • Emmanuel Joseph Sieyès (Fréjus 1748-Paris 1836)
    Académie française, 1803.
    J'ai vécu.

    Commentaire
    Réponse de Sieyès, à qui l'on demandait ce qu'il avait fait à l'époque de la Terreur. On doute de son authenticité.

  • Charles Maurice de Talleyrand-Périgord (Paris 1754-Paris 1838)
    Qui n'a pas vécu dans les années voisines de 1780 n'a pas connu le plaisir de vivre.
    Phrase rapportée par François Guizot dans ses Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps
  • Gabriele D'Annunzio (Pescara 1863-Gardone Riviera 1938)
    Gloire au Latin qui a dit : Naviguer est nécessaire ; mais il n'est pas nécessaire de vivre.
    Gloria al Latin che disse : Navigare è necessario ; non è necessario vivere.
    Maia, Laus vitae

    Commentaire
    D'Annunzio fait allusion à Pompée dans Plutarque, Vie de Pompée. Navigare necesse, vivere non necesse fut la devise des villes hanséatiques.

  • Baltasar Gracián y Morales (Belmonte 1601-Tarazona 1658)
    Pour vivre, laisser vivre.
    Para vivir, dejar vivir.
    Oráculo manual y arte de prudencia
  • David Herbert Lawrence (Eastwood 1885-Vence 1930)
    Il faut bien que nous vivions, malgré la chute de tant de cieux.
    L'Amant de lady Chatterley, I
    We've got to live, no matter how many skies have fallen.
    Lady Chatterley's Lover, I
  • August Platen-Hallermünde, comte von Platen (Ansbach 1796-Syracuse 1835)
    Car nous rêvons, alors que nous vivons,
    et nous vivons, alors que nous rêvons.

    La Vie, un rêve
    Weil wir träumen, wenn wir leben,
    Weil wir leben, wenn wir träumen.

    Das Leben, ein Traum
  • Francisco Gómez de Quevedo y Villegas (Madrid 1580-Villanueva de los Infantes 1645)
    Ne vis que pour toi seul, si tu peux ;
    Pour toi seul en effet tu meurs, quand tu meurs.

    Vive para ti sólo, si pudieres ;
    pues sólo para ti, si mueres, mueres.

    Poesías, Poemas satíricos
  • Jonathan Swift (Dublin 1667-Dublin 1745)
    Tout le monde désire vivre longtemps, mais personne ne voudrait être vieux.
    Every man desires to live long : but no man would be old.
    Thoughts on Various Subjects
  • sainte Thérèse, d'Ávila [Teresa de Cepeda y Ahumada] (Ávila 1515-Alba de Tormes 1582)
    Je vis sans vivre en moi-même,
    avec l'espoir d'une vie si haute
    que je meurs de ne point mourir.

    Vivo sin vivir en mi,
    y tan alta vida espero,
    que muero porque no muero.

    Versos nacidos del fuego del amor de Dios que sí tenía
  • John Greenleaf Whittier (près de Haverhill, Massachusetts, 1807-Hampton Falls, New Hampshire, 1892)
    La porte du ciel est fermée pour celui qui vécut seul ;
    Sauve une âme, et elle sauvera la tienne.

    Heaven's gate is shut to him who comes alone
    Save thou a soul, and it shall save thy own.

    Maud Muller

Mots proches

Lequel de ces mots devrait, au singulier, se terminer par la lettre « r » ?